Dernier sondage pour la primaire PS: duel serré mais Hollande résiste et Royal le rallie

 

Harris Interactive
LCP
9-11 octobre 2011
échantillon total: 1220
sous-échantillon électeurs de gauche: inconnu

– Potentiel de participation (différence par rapport à la dernière enquête Harris précédant le premier tour):
certainement 15 (+1)
probablement 11
probablement pas 15
certainement pas 59

« certainement » parmi l’ensemble des électeurs de gauche: 37 (+3)
parmi les électeurs socialistes 47 (+7)
parmi les électeurs Verts 21
parmi les électeurs du Front de Gauche 25
parmi les électeurs d’extrême-gauche 13
parmi les électeurs du MoDem 8

– Préférence pour la désignation de:

parmi l’ensemble des électeurs de gauche:
Hollande 47 / 53 parmi ceux exprimant une opinion
Aubry 41 / 47 parmi ceux exprimant une opinion
aucun 12 / 0

parmi l’ensemble des électeurs socialistes:
Hollande 56 / 58 parmi ceux exprimant une opinion
Aubry 40 / 42 parmi ceux exprimant une opinion
aucun 4 / 0

Parmi les électeurs de gauche ayant voté le 9 octobre:
Hollande 47 / 51.5 parmi ceux exprimant une opinion
Aubry 44 / 48.5 parmi ceux exprimant une opinion
aucun 9 / 0

1. En premier lieu, il convient de souligner, ainsi qu’il a déjà été dit dans les articles précédents, combien ces sondages portant sur des échantillons réduits (encore davantage ici que dans le précédent sondage d’OpinionWay) sont à prendre avec précaution.

Harris Interactive s’est montré le plus performant avant le premier tour, mais ce n’est pas l’assurance d’une réussite au second, étant donné le caractère très mouvant de la campagne dans cette semaine d’entre-deux-tours et la difficulté de percevoir la mobilisation complémentaire éventuelle.

2. Le surcroît de participation potentielle est réel, mais n’est pas massif. Il se concentre chez les électeurs socialistes, ce qui m’apparaissait logique dans mon article précédent. Cet élément est favorable à François Hollande dans la mesure où sa domination est constante dans cette catégorie de la population.

La mobilisation des Verts et du Front de Gauche n’apparaît pas négligeable, mais la très faible taille des échantillons sur ces tendances politiques doit les faire envisager avec circonspection.

Quoi qu’il en soit, une mobilisation supplémentaire mais pas massive serait plutôt favorable à François Hollande, davantage signe d’un retour d’électeurs potentiels démobilisés par les sondages excessifs pour François Hollande et soucieux de participer au choix final. A l’inverse, une forte mobilisation supplémentaire serait le signe d’un déplacement d’électeurs extérieurs au PS et donc plutôt susceptibles de voter pour Martine Aubry. Il convient de garder cette donnée en tête pour la journée de dimanche.

3. Les scores bruts montrent bien un resserrement de l’écart par rapport à l’avant-premier tour. Mais François Hollande reste majoritaire, que ce soit parmi l’ensemble des électeurs de gauche ou parmi le panel plus réduit de ceux qui ont voté au premier tour, à 51,5%, c’est-à-dire exactement dans la fourchette que j’évoquais dans mon article sur les reports de voix, dans une première tentative de pronostic.

(cliquez sur le graphique pour une meilleure visibilité)

4. Les chiffres détaillés montrent une grande cohérence par rapport aux enquêtes d’avant le premier tour, déjà détaillées dans les précédents articles:

– François Hollande est plus fort chez les hommes, les personnes âgées de plus de 50 ans (avec un succès croissant avec l’âge), les provinciaux, les retraités et inactifs.

– Martine Aubry est plus forte chez les femmes, les personnes de moins de 50 ans.

– Les scores sont équilibrés chez les habitants d’Ile-de-France (ce qui est donc meilleur pour Martine Aubry) et chez les CSP+, avec toutefois une faible crédibilité de cette catégorisation, Harris se contentant de distinguer les CSP+ et les CSP-. Les autres enquêtes ont pourtant montré, et la géographie électorale des résultats du premier tour a confirmé, que les « bobos« , les jeunes et les habitants des grandes villes ont clairement préféré Martine Aubry et que les classes populaires ont équilibré leurs votes, alors que les employés, les commerçants-artisans, la France moyenne, celle des petites villes et du monde rural ont clairement soutenu François Hollande.

5. Quant aux reports, ils ne sont pas abordés par l’enquête Harris. Toutefois, afin de compléter mes analyses précédentes, il convient de souligner que le ralliement de Ségolène Royal, sans ambiguïté et qui sera peut-être plus clair que la position finalement choisie par Arnaud Montebourg, quelle qu’elle soit, constitue finalement une bonne surprise pour François Hollande.

Non pas sur le fond, puisque le potentiel de voix en jeu est limité, par le score même obtenu par Ségolène Royal, par le caractère « fanatisé » de beaucoup de ses soutiens qui ne se rendront probablement pas aux urnes dimanche prochain et par le fait que les consignes de votes ne sont jamais massivement suivies.

Mais sur la forme, car le timing de sa décision est excellent pour François Hollande: juste avant le débat télévisé, lui est ainsi offerte une occasion de démontrer qu’il rassemble effectivement et de renvoyer Martine Aubry et ses attaques personnelles à la division. En outre, ce soutien contre-balance opportunément ceux de Manuel Valls et Jean-Michel Baylet et affaiblissent l’accusation de « droitisation » lancée contre François Hollande. Par ailleurs, les appels « féministes » de Martine Aubry résonneront moins nettement avec ce soutien de celle qui fut la première à prétendre briser le supposé « plafond de verre ».

Enfin, les mauvais reports de voix mesurés dans l’enquête d’OpinionWay pourraient tout de même se trouver légèrement modifiés et revenir au niveau de ceux que j’envisageais dans mon premier pronostic.

Le suspense entretenu par Arnaud Montebourg, la dévalorisation progressive de sa décision au fil des jours et le fait que certains de ses conseillers envisagent prolonger son résultat par la constitution d’une « mouvement », même au sein du PS, ne peuvent que desservir conjoncturellement Martine Aubry, qui ne peut faire état d’aucun soutien supplémentaire.

6. J’évoquais précédemment la présentation médiatique des sondages, aussi importante que les sondages eux-mêmes. Or, le sondage OpinionWay, comme celui d’Harris rendu public aujourd’hui, sont présentés de manire plutôt équilibrée et le fait que François Hollande soit toujours gagnant n’est pas occulté par l’effritement enregistré depuis l’avant-premier tour.

De ce point de vue, toujours de manière formelle, le fait que François Hollande ait dépassé le niveau du million de voix, est symboliquement une forme de contrepoids à son échec à franchir la barre des 40% et à mettre plus de 10 points entre Martine Aubry et lui. C’est un élément qui n’est bien entendu pas conscient chez l’écrasante majorité des électeurs potentiels, mais qui influe indirectement sur le discours médiatique global.

Les réactions fermes du camp Hollande d’hier semblent également avoir porté leurs fruits et convaincu la sphère médiatique qu’il n’était pas encore temps de passer dans le camp Aubry de manière définitive. Le fait qu’elles aient été effectuées par une génération plus jeune et plus avenante (Moscovici, Peillon, Filipetti) ne peut également qu’être favorable, en face d’une offensive menée par des apparatchiks d’une autre ère ou perçus comme tels (Fabius, Delanoë).

Bien entendu, cette « bonne » journée relative pour François Hollande pourrait être totalement annulée par un débat télévisé décevant. Néanmoins, une petite contre-dynamique semble s’être enclenchée en sa faveur, qui lui permettra d’aborder le débat de manière plus équilibrée et moins sur la défensive.

Une ou deux autres enquêtes, y compris après le débat, seraient bienvenues afin de pouvoir poser un pronostic définitif, que je ferai quoi qu’il en soitavant dimanche prochain.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s