Dernier sondage BVA: des signes de démobilisation à gauche ?

 

BVA
Le Parisien-Aujourd’hui en France
6-7 janvier 2012
échantillon: 815 électeurs inscrits parmi un échantillon total de 973

Hollande 28
Sarkozy 24
Le Pen 17
Bayrou 11
Mélenchon 8
Joly 4
Villepin 4
Arthaud 1
Poutou 0
Chevènement 1
Dupont-Aignan 0
Boutin 1
Morin 0
Lepage 1
Nihous 0

Hollande 57
Sarkozy 43

1. Ce sondage BVA confirme les défauts déjà relevés pour cet institut: des échantillons vraiment réduits, une fâcheuse tendance à arrondir à l’entier le plus proche, peu discriminante pour les petits candidats.

Il convient donc d’être fort prudent dans l’interprétation de ce sondage.

2. Toutefois, quelques enseignements peuvent en être tirés. Hollande reste dominant, au premier comme au second tours, mais quelques signes viennent obscurcir légèrement le paysage:

– de nouveau, Jean-Luc Mélenchon, à 8%, est « frémissant« . Ce n’est pas la première fois et cela mériterait d’être évidemment confirmé. Mais ce n’est pas une bonne nouvelle pour François Hollande qui a désormais 10% de l’électorat à sa gauche, alors même qu’il veut modérer chacune de ses déjà timides prises de position, donnant finalement davantage l’impression de reculer que d’avoir véritablement poussé des mesures pourtant réellement « lourdes » comme la suppression du quotient familial;

– la progression de Bayrou est confirmée mais semble connaître une première pause, ce qui n’est pas forcément une bonne chose à moyen terme car cela signifierait que sa montée est lente et tranquille, donc au final plus dangereuse pour Hollande;

– les reports de voix laissent entrevoir une certaine déperdition à gauche: les électeurs de Mélenchon se répartiraient à 78/5/15 entre Hollande, Sarkozy et l’abstention, ceux d’Eva Joly à seulement 56/22/22, ceux de Nathalie Arthaud (si l’échantillon a encore un sens…) à 55/0/45. Certes, les reports des électeurs du FN sont mauvais pour Sarkozy à 27/32/41 et ceux de Bayrou sont très bons pour Hollande à 44/31/25 (parmi les électeurs Villepin, il est même à 61/27/12, ce qui paraît excessif, même si les autres instituts nous ont habitués à ce genre de résultats). Néanmoins, si Hollande est moins capable de mobiliser son camp et le coeur de son électorat, c’est la condition de base de la victoire qui est affaiblie.

3. Bien entendu, structurellement, le Président sortant reste lourdement handicapé, car l’élection est désormais proche et le temps lui est compté. Il a bien réussi à mobiliser le noyau dur de l’UMP et de la droite classique, mais rien ne laisse entrevoir une reconquête du centre-droit et du centre et Marion »Marine » Le Pen reste désespérément haute.

Il y a peut-être quand même un possible effritement du candidat socialiste, qui ne semble pas capable d’imposer ses thèmes et qui ne parvient toujours pas à occuper l’espace médiatique. Lorsqu’une idée est lancée, elle semble tout de suite retirée, affadie, vidée de son essence. A force de vouloir imiter Mitterrand, il risque peut-être de se tromper d’époque…

J’espère trouver le temps de réaliser une étude des reports de voix et de créer, là aussi, un indicateur de suivi, car l’issue du second tour en dépendra évidemment. Patience…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s