Derniers sondages IPSOS, BVA, OpinionWay et LH2: faiblesse de Le Pen et robustesse de Mélenchon confirmées, mais incertitude sur l’évolution de Sarkozy et Bayrou

 

IPSOS-Logica Business Consulting
France Télévisions, Radio France, Le Monde
17-18 février 2012
échantillon: 969

Hollande 32
Sarkozy 25
Le Pen 16
Bayrou 11
Mélenchon 9
Joly 3
Arthaud 0,5
Poutou 0,5
Villepin 1,5
Dupont-Aignan 0,5
Lepage 1
Nihous 0

Hollande 59
Sarkozy 41

___________________________

BVA
Orange, RTL, presse régionale
15-16 février 2012
échantillon: 930 inscrits extraits d’un échantillon total de 949

Hollande 31
Sarkozy 26
Le Pen 15
Bayrou 13
Mélenchon 9
Joly 3
Villepin 2
Dupont-Aignan 1
Morin 0
Lepage 0
Nihous 0
Arthaud 0
Poutou 0
Cheminade 0

Hollande 56
Sarkozy 44

___________________________

LH2
Yahoo!
17-18 février 2012
échantillon: 967

Hollande 32
Sarkozy 26
Le Pen 14
Bayrou 13
Mélenchon 8
Joly 3
Villepin 1,5
Dupont-Aignan 0,5
Lepage 0,5
Nihous 0,5
Arthaud 1
Poutou 0

Hollande 55
Sarkozy 45

___________________________

OpinionWay-Fiducial
Le Figaro,  LCI
17-18 février 2012
échantillon: 975 inscrits extraits d’un échantillon total de 1045

Hollande 29
Sarkozy 27
Le Pen 16,5
Bayrou 13
Mélenchon 8
Joly 2
Villepin 2
Dupont-Aignan 0,5
Lepage 0,5
Nihous 0,5
Arthaud 0,5
Poutou 0,5

Hollande 56
Sarkozy 44

1. IPSOS, meilleur institut de 2007, mais malheureusement peu productif cette année, apparaît un peu à contre-courant des autres instituts, LH2, BVA, OpinionWay, mais aussi IFOP dans son sondage quotidien, qui tous, pointent une légère remontée de Sarkozy.

Comme il se trouve que ces mêmes instituts constatent un arrêt de la petite décrue de Bayrou, IPSOS pourrait être un outlier, puisqu’il note une faiblesse persistante du candidat du MoDem. Mais il est en revanche en ligne avec le tableau d’ensemble qui voit une baisse marquée de Marion « Marine » Le Pen et un grignotage limité mais continu de la part de Mélenchon.

L’écart d’IPSOS avec les autres instituts est également présent au second tour, où tous voient un (très) léger resserrement alors qu’IPSOS continue de voir Hollande à près de 60%.

2. A moins qu’IPSOS ne soit en avance…

Il est un fait que les facteurs de faiblesse structurelle de la candidature Sarkozy, maintes fois rappelés ici, n’ont pas changé.
Que sa légère embellie est peut-être due à un simple effet de bruit médiatique.
Qu’elle doit peut-être en partie au retrait de Boutin et Morin (c’est moins probable dans ce second cas).
Qu’elle restera dépendante du flux de l’actualité et de la volatilité du cirque médiatique, puisque le Président sortant l’a, de nouveau, voulu ainsi, considérant que réagir en fonction du « fil info » quotidien est son seul moyen de regagner dans les intentions de vote.

Peut-être allons-nous donc revenir dès la semaine prochaine à des chiffres conformes à ceux de la fin janvier.

Quoi qu’il en soit, Hollande reste très haut, même sans dynamique particulière, au premier comme au second tours. Certes, il fluctue quelquefois assez fortement, mais c’est sa condition de candidat attrape-tout et de la non-prise en compte des abstentions dans le paysage sondagier du premeir tour: c’est lui qui sert de variable d’ajustement en quelque sorte.

Les reports de voix, qui sont meilleurs pour Sarkozy auprès des bayrouïstes chez BVA, sont en revanche tout à fait satisfaisants pour Hollande, tant chez Bayrou que Le Pen, si l’on se réfère à OpinionWay. En revanche, OpinionWay semble ecessivement pessimistes sur les reports de Mélenchon à Hollande. Respectivement, chez BVA, OpinionWay et IPSOS:
– parmi les électeurs Mélenchon: 87/1/12, 67/1/32 et 87/4/9
– parmi les électeurs Joly: 79/3/18, 72/0/28 et 67/20/13 (le résultat curieux d’IPSOS doit être relativisé par la faible taille de l’échantillon Joly)
– parmi les électeurs Bayrou: 34/37/29, 45/20/34 et 37/28/35, ce qui laisse évidemment perplexe
– parmi les électeurs Le Pen: 18/44/38, 14/25/51 et 19/35/46, ce qui confirme qu’Hollande a perdu du terrain chez les électeurs Le Pen, amsi que Sarkozy n’en regagne que peu.
(OpinionWay nosu gratifie d’un 11/11/78 parmi les abstentionnistes du premeir tour, sans conséquence, et BVA d’un 55/35/10 chez les électeurs Villepin toujours aussi sujet à caution)

Je publierai prochainement des reports de voix actualisés, qui confirmeront ces constats:
une bonne tenue de Hollande chez les électeurs Joly et Mélenchon,
une diminution de Hollande parmi les électeurs Le Pen mais un plafonnement des progrès de Sarkozy,
une certaine décrue de Hollande parmi les électeurs Bayrou mais sans bénéfice réel pour Sarkozy,
une inutilité pour Sarkozy de la mobilisation supplémentaire éventuelle d’un tour à l’autre.

3. Au final, qu’il s’agisse de l’écart d’IPSOS ou des fluctuations hollandaises, l’indicateur agrégé rend service en dégageant une tendance de fond. Pour le moment, celle-ci n’a pas fondamentalement changé avec l’entrée en campagne de Sarkozy. Restez connectés !

Publicités

Une réaction sur “Derniers sondages IPSOS, BVA, OpinionWay et LH2: faiblesse de Le Pen et robustesse de Mélenchon confirmées, mais incertitude sur l’évolution de Sarkozy et Bayrou

  1. Les résultats des reports de voix des électeurs de Bayrou au second tour prouvent bien que le candidat ne sachant pas ce qu’il veut, les électeurs sont perdus.
    Les instituts ne savent donc pas très bien comment redresser !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s