Indicateur du 12 mars 2012 et dernier sondage IFOP: stabilité (temporaire ?) des rapports de force dans une polarisation encore accrue

1. Malgré tous les frémissements en tous sens, toutes les petites polémiques sur l’écart ou non entre Hollande et Sarkozy, sur l’écart résorbé, sur l’écart grandissant, notre indicateur est de nouveau globalement stable, avec des évolutions inférieures à 0,3 point pour quelque candidat que ce soit.

Bien entendu, les évolutions évoquées dans un précédent article sont toujours à l’oeuvre: glissement général vers la gauche à l’intérieur de chaque camp, Sarkozy gagnant sur Le Pen, Bayrou récupérant au centre-droit (sur Sarkozy et sûrement Villepin), Mélenchon grappillant sur Hollande et Joly.

Mais cela se déroule comme au ralenti, comme si les jeux étaient faits, même au premier tour. Certes, le sondage quotidien IFOP de ce soir voit l’écart Hollande-Sarkozy réduit à 28,5-28, mais c’est avec une Le Pen très basse pour une enquête IFOP (16,5) et un total de gauche restant très substantiel.

Si Sarkozy parvient à dépasser Hollande ne serait-ce que dans un sondage, le « bruit » médiatique changera. Mais que les « hollandais » se rassurent, la presse de gauche veille: et voilà que resurgit, dès aujourd’hui, du Karachi (enfin, un à-côté)… Souvenons-nous de ce que j’écrivais l’automne dernier et au début de l’hiver sur cette affaire et sur la nomination de Bernard Cazeneuve comme porte-parole de Hollande. Cette « assurance » sera activée autant que nécessaire…

MISE A JOUR: à peine avais-je écrit ces quelques lignes que voici le dernier sondage IFOP « classique »:

IFOP-Fiducial
Europe 1, Paris Match, Publis Sénat
11-12 mars 2012
échantillon: 1638 inscrits parmi un total de 1692

Sarkozy 28,5
Hollande 27
Le Pen 16
Bayrou 13
Mélenchon 10
Joly 2,5
Villepin 1
Dupont-Aignan 1
Lepage 0,5
Arthaud 0,5
Poutou 0
Cheminade 0

Hollande 54,5
Sarkozy 45,5

Nous y voici, la presse va pouvoir faire ronfler ses titres: « coup de tonnerre » !
Oui, vous avez bien lu, Sarkozy est DEVANT Hollande au premier tour ! On croirait presque à une erreur de publication !

Mais, structurellement, je ne vois pas là grand-chose de nouveau. D’ailleurs, la répartition des seconds choix des indécis de chaque candidat montre bien de quoi il retourne:
les indécis de Mélenchon vont essentiellement sur Hollande et subsidiairement sur Joly: clairement, cet électorat est à gauche et le restera massivement. Si, donc, Hollande considère que Mélenchon est responsable de cet effritement de sa position de leader (Mélenchon ne vient-il pas, tout juste, de dire que le risque du 21 avril était évanoui et, en fait, que les électeurs de gauche pouvaient venir grossir les rangs du FG pour rééquilibrer les rapports de force internes ?), il va gauchiser son discours, agiter le spectre du 21 avril ou plus simplement de la victoire de Sarkozy et les « stabilisateurs automatiques » vont se mettre en marche. Le bon peuple de gauche retournera sur Hollande et sur le « vote utile »;
les indécis de Hollande et de Joly restent d’abord à gauche, même s’ils s’éparpillent un peu;
les indécis de Bayrou vont d’abord vers Sarkozy, mais s’éparpillent beaucoup sur tout le spectre: il faut davantage y voir là l’origine d’une bonne partie de son électorat, au centre-droit; il est peu probable que les propositions sur l’Europe l’enthousiasme, cet électorat; toutefois, il peut y avoir une fenêtre de tir pour Sarkozy, s’il négocie bien les 15 derniers jours: une fois Marion « Marine » Le Pen suffisamment dégonflée, revenir un peu plus vers le centre et tenter de reconquérir quelques électeurs perdus, surtout à la faveur d’une éventuelle gauchisation de Hollande;
les indécis de Sarkozy et Le Pen restent globalement à droite ou vont vers Bayrou.

En ce qui concerne les reports de voix du premier au second tour (respectivement vers Hollande/Sarkozy/l’abstention), ils confirment cette polarisation gauche-droite, Bayrou servant de sas de décompression ou de salle d’attente… pour chaque camp:
dans l’électorat Mélenchon, la ventilation est historiquement haute pour Hollande: 90/1/9;
– dans l’électorat Joly, il se situe très bien (79/10/11);
dans l’électorat Bayrou, il reste fort: 41/34/25, même si c’est plus équilibré, tout en restant en-deçà du 40/40/20 de 2007 pour Sarkozy; surtout, cet électorat n’est plus décisif, d’une certaine manière, ce qui réduit la menace pour Hollande d’un retour de Sarkozy au centre;
dans l’électorat Le Pen, Sarkozy se renforce modérément (25/43/32), mais Hollande n’est pas ridicule.

Il faudrait donc une conjonction vraiment très favorable pour que Sarkozy puisse « confirmer »:
que Hollande commette l’erreur de se gauchiser: ce n’est pas si évident car on le sait bon tacticien; en même temps, la bonne santé de Mélenchon, qui pourrait bien s’accroître avec la campagne officielle et l’égalité des temps de parole, pourrait le mener au contact de Bayrou et, pourquoi pas, de Le Pen, ce qui constituerait un grand chambardement parmi les 3 « suiveurs » et pourrait comme « effacer » Hollande et lui retirer toute dynamique; mais Mélenchon a été un rabatteur si fidèle et respectueux jusque là qu’il saura peut-être s’auto-censurer…
que le centre-droit ne le déserte pas davantage encore et que l’électorat Bayrou ne se détourne pas encore davantage de lui, sous l’effet du discours récurrent sur l’immigration et de « bordées » populistes en matière fiscale ou réglementaire;
que Le Pen ne profite pas d’un regain à l’occasion du psychodrame des signatures, duquel elle va sortir vainqueur, et que Villepin ne fasse pas ses « Cent-Jours » ou son exil mélodramatique, ce qui rabaisserait le « bruit » médiatique, pour environ une semaine, en-deçà des 2 principaux candidats;
que la presse de gauche (Libération, Mediapart, Rue 89, Le Monde, Le Canard Enchaîné et, maintenant, l’Express, dans le rôle du nouveau Marianne) ne soit pas alimentée en continu par quantité d’informations plus ou moins vraies sur Karachi et le reste; comme je l’ai dit, un nouvel épisode ce soir, ce n’est pas fortuit, soyons-en certains.

Bref, une petite possibilité de changement de dynamique existe, mais, même si elle apparaissait, elle ferait probablement long feu,
car les souhaits et pronostics de victoire restent largement défavorables à Sarkozy et sans réel mouvement d’ampleur,
car la campagne officielle va valoriser les candidats petits (Dupont-Aignan peut gratter 2 points; Villepin ne devrait pas atteindre les 500 signatures) et moyens (alors même que Le Pen doit rester faible et que Bayrou ne doit plus remonter, dans l’intérêt de Sarkozy),
car l’anti-sarkozysme reste la principale motivation de l’électorat, qui plus est après une décennie à droite et dans un contexte économique dans lequel tous les gouvernements sortants européens ont perdu.

2. En effet, je suis toujours aussi sceptique sur les possibilités de retournement, ce que confirment le second tour mesuré par ce sondage IFOP (54,5-45,5), certes en baisse pour Hollande mais toujours avec un écart de 9 points, et le graphique de second tour de notre indicateur:

Mais, après tout, un Major 1992 ou un Schröder 2004, voilà qui aurait « de la gueule » ! 😀

Publicités

8 réflexions sur “Indicateur du 12 mars 2012 et dernier sondage IFOP: stabilité (temporaire ?) des rapports de force dans une polarisation encore accrue

  1. Personnellement je persiste à dire que Melenchon, à moins qu’il ne joue la sécurité de l’emploi, va faire une grosse montée.
    Ce soir sur M6 il m’a presque convaincu, pourtant je suis loin de partager ses idées 🙂

    • Vous avez raison, il peut progresser.
      Probablement prend-il également un tout petit peu à Le Pen. Mais c’est surtout sur Hollande et Joly qu’il fait son « marché ».
      Un signe qu’il va probablement se « lâcher » dans les prochaines semaines: il a dit que le risque de 21 avril était écarté. Comprendre: je vais pouvoir un petit plus taper sur Hollande si nécessaire et, surtout, bonnes gens de gauche, venez à moi. Comme quoi son objectif n’est pas de jouer à l’anti-Européen et au souverainiste pour gagner sur Le Pen, NDA ou Sarkozy !…
      Il est bien, très classiquement, de rééquilibrer un peu le rapport de force interne à la gauche. Ah, comme cela fleure bon les années 1970…

      • moi un 21 avril à l’envers Sarkozy-Melenchon me plairait bien 🙂

        Pour rester sérieux Melenchon parle « vrai », je ne pense pas que ses solutions soient les bonnes mais il parle des vrais problème des français : emploi, salaire, logement, …
        Sarkozy et Hollande ne font rêver personne.
        La chance de Sarkozy c’est que Marine LePen n’est pas son père et qu’elle est plus faible que ce soit en « provoc » mais surtout en économie.
        Donc il a moins à perdre.

        Ca ne change rein au second tour… pour le moment 😛

  2. Tout cela s’est de la manipulation d’opinion.
    On « tord » un peu les chiffres en accordant 3 à 5 % de plus pour Hollande ET Sarkozy et autant de moins pour leurs principaux poursuivants ….
    L’opinion, de droite et de gauche se cristalise sur un vote utile, respectivement sur leur champion par crainte qu’il ne soit distancé par le champion du camp d’enface … et c’est comme ça que l’on efface la potentielle redistribution des carte qui devrait pouvoir intervenir à l’occasion du 1 er tour de l’élection.
    Bien joué le systéme Médias + « Instituts » de sondage. Au fait à qui appartiennent ils ?

    • J’ai déjà donné des informations sur le sujet dans de précédents commentaires.

      Quant à Karachi, c’était « Karachi et le reste »: en l’occurrence, les sous de Kadhafi.
      Vous verrez que Mediapart a le secret d’une diffusion « en épisodes » de révélations. Ceci étant dit, si IFOP est le seul à voir Sarkozy au-dessus de Hollande, cela se calmera.

    • Je sens comme une certaine fébrilité… Si j’étais aussi épidermique que tu sembles l’être en ce moment, voilà environ 1 an et demi que je serais mort d’unec rise cardiaque 😉

      • Alors là, je suis en total désaccord.

        Au fond, il y a quelque chose de réconfortant dans le désespoir. Quand tu es à peu pres sûr de perdre, tu t’y résignes, tu ne te fais pas d’illusions et donc tu attends les résultats beaucoup plus sereinement… et parfois tu as une bonne surprise ! C’est reposant de savoir que tu vas pedre. J’en viendrais preque à t’envier… Non, n’allons pas jusque là ! 😛

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s