Derniers sondages IFOP, BVA, OpinionWay et LH2: les sondeurs reviennent à leurs biais, mais les dynamiques Sarkozy et Mélenchon semblent stoppées et Hollande gagne au centre

 

IFOP
Paris-Match, Europe 1, Public Sénat
5-7 avril 2012
échantillon: 1869 inscrits sur un échantillon total de 2022

Sarkozy 28,5
Hollande 27
Le Pen 16,5
Bayrou 9,5
Mélenchon 14
Joly 2,5
Arthaud 0,5
Poutou 0,5
Dupont-Aignan 1
Cheminade 0

Hollande 53
Sarkozy 47

___________________________

BVA
RTL, Orange, presse régionale
11-12 avril 2012
échantillon: 885 inscrits sur un échantillon total de 902

Hollande 30
Sarkozy 27
Le Pen 15
Bayrou 11
Mélenchon 13
Joly 2
Dupont-Aignan 0,5
Arthaud 0,5
Poutou 0,5
Cheminade 0,5

Hollande 56
Sarkozy 44

___________________________

OpinionWay
Les Echos, Radio Classique
10-11 avril 2012
échantillon: 1007 inscrits sur un échantillon total de 1073

Hollande 27
Sarkozy 28
Le Pen 16
Bayrou 10
Mélenchon 13
Joly 2,5
Dupont-Aignan 2
Arthaud 1
Poutou 0,5
Cheminade 0

Hollande 54
Sarkozy 46

___________________________

LH2
Yahoo!
10-11 avril 2012
échantillon: 977

Hollande 29,5
Sarkozy 27
Le Pen 14
Bayrou 10,5
Mélenchon 13,5
Joly 2,5
Dupont-Aignan 1,5
Arthaud 1
Poutou 1
Cheminade 0

Hollande 55
Sarkozy 45

1.  Notons tout d’abord que ces 4 sondages ont été réalisés à des dates fort différentes, même si l’IFOP quotidien confirme l’IFOP « périodique » (lui-même partiellement composé des résultats du quotidien). Ainsi, les effets « vacances », « relâche des médias » et surtout « campagne officielle » (stricte égalité des temps de parole) peuvent expliquer à la fois une moindre prime aux « bateleurs » Sarkozy et Mélenchon et un retour aux fondements initiaux de la campagne, qui s’apparente à un référendum sur le Président-candidat. Cela expliquerait sa mauvaise performance, au second mais encore plus au premier tour, où, selon BVA et LH2, la perspective d’une première place et d’un franchissement des 30% s’éloignerait.

Néanmons, soyons prudents, car les biais des sondeurs semblent faire un retour en force: BVA et LH2 avantagent Hollande et sous-évaluent Le Pen, IFOP et OpinionWay sur-évaluent Sarkozy et Le Pen et minorent Hollande.

2. Dans le détail, le plafonnement de Sarkozy correspond logiquement à une solidification, voire une légère remontée de Le Pen: un effet à retardement de l’affaire Merah ou un moindre impact de la campage Sarkozy, nettement moins audible depuis une semaine ?

La remontée ou la stabilisation de Hollande s’accompagnent de l’arrêt de la progression de Mélenchon. Là aussi, à retardement, la logique du vote utile s’est semble-t-il enclenchée. Mais la résistance hollandaise tient aussi à une réelle constance de positionnement. C’est probablement le seul des grands candidats à ne pas avoir substantiellement changé de thématiques dominantes pendant cette campagne. Certes, certains peuvent lui reprocher de ne pas en avoir de bien identifiées, mais le candidat « normal », à l’image modérée et respectant les règles qu’il s’est fixées au départ, a eu raison de conserver son positionnement initial. C’est ce qui plait finalement en temps de crise et après tant de promesses fusant de tous côtés et sur tous les sujets.

D’ailleurs, si Bayrou semble avoir enrayé sa chute (est-ce au détriment, en partie, de Sarkozy, certains électeurs de droite se disant que, de toute façon, c’est perdu ? cela n’est pas confirmé par les reports de voix, mais ce sera à creuser), Hollande se renforce encore au second tour, grâce à une aspiration forte des électeurs centristes. Ainsi les reports de voix selon BVA, OpinionWay et IFOP sont de 44/29/27, 37/29/34 et 29/31/40 dans l’électorat Bayrou, ce qui est de nouveau mauvais pour Sarkozy dans les deux premières enquêtes, les plus récentes. Selon l’IFOP quotidien, Hollande gagne par 61-39 chez les cadres supérieurs et professions libérales…

Les autres reports de voix ne font pas apparaître de nouveauté:
– 73/4/23, 79/8/13 et 76/9/15 parmi l’électorat Mélenchon (et 81/4/15 et 72/4/24 dans l’électorat Joly selon OpinionWay et IFOP), certes un peu en baisse pour Hollande, mais pas de manière décisive,
– 16/51/33, 19/47/34 et 22/45/33 parmi l’électorat Le Pen, ce qui est plutôt bon pour Sarkozy, mais encore nettement insuffisant.

OpinionWay nous gratifie toujours des reports parmi les abstentionnistes du premier tour: 6/13/81, en baise pour Hollande mais sans que ce soit très significatif.

3. Tout se passe comme si Sarkozy se restreignait de nouveau à son électorat de retraités, d’artisans et de commerçants, d’entrepreneurs. Mais même au sein de cet électorat, les espoirs semblent en baisse: le pronostic de victoire est à 43/29 pour Hollande chez les retraités, selon l’IFOP quotidien…

Un petit sursaut de Dupont-Aignan selon BVA et OpinionWay (2%, un record !) éclaire d’ailleurs probablement cette situation.

Car la démobilisation peut tout aussi bien affecter la camp Sarkozy que le camp Hollande, pour des raisons opposées: quasi-certitude de la défaite contre quasi-certitude de la victoire. Ces effets peuvent bien entendu s’annuler et resterait alors le seul effet classique de l’abstention, d’autant plus forte que l’on est plus jeune et donc susceptible d’affecter au premier chef Hollande et Mélenchon.

Mais avec un total de gauche à 45%, le risque est faible pour Hollande.

4. Je termine en vous incitant très vivement à aller sur le site, déjà évoqué, d’un jeune étudiant franco-canadien, grand spécialiste des élections et de la géographie électorale à travers le monde, en particulier en France. Il a répondu à mes appels désespérés😉 d’analyse de la montée de Mélenchon et parvient à des conclusions similaires aux miennes, tant sur cette évolution de campagne que sur les autres (rebond de Sarkozy, déclin de Bayrou, érosion de Le Pen).

http://electionsfrance.wordpress.com/2012/04/11/reflections-on-the-2012-presidential-election/

L’anglais employé est à la portée de tous, rassurez-vous. Son article est très complet et il rappelle des chiffres des études IPSOS et IFOP sur la composition des électorats, ce que je n’ai pas fait, par… flemme (et manque de temps, quand même…), intégrant simplement ces résultats dans mes analyses.

Visitez aussi son site consacré à toutes les élections dans le monde, avec des cartes instructives et des analyses de fond toujours très bien documentées. Vous apprendrez beaucoup et, finalement, la connaissance n’est-elle pas une des grandes satisfactions de la vie ?

http://welections.wordpress.com/

28 réflexions sur “Derniers sondages IFOP, BVA, OpinionWay et LH2: les sondeurs reviennent à leurs biais, mais les dynamiques Sarkozy et Mélenchon semblent stoppées et Hollande gagne au centre

  1. Un sondage CSA publié ce soir semble remettre en cause certaines de ces conclusions, mais il donne des résultats si amples qu’il pourrait bien être un artefact :
    Hollande 27 (-2)
    Sarkozy 26 (-4 !)
    Mélenchon 17 (+2)
    Le Pen 15 (+2)
    Bayrou 11 (+1)
    Joly 1,5

    Au deuxième tour, on revient à un 57-43, qu’on n’avait plus vu depuis le 12 mars !

    Les pronostics de victoire pour Hollande n’ont jamais été aussi hauts. Est-ce définitivement la déconfiture ? Tel un match de foot à élimination directe où une équipe mène à quelques minutes de la fin, Sarko va-t-il se découvrir totalement et encaisser un but supplémentaire ? On verra ce que donnent les sondages faits immédiatement après les « débats » (qui n’en étaient pas, et que je n’ai d’ailleurs pas regardés) d’hier et ce soir.

    J’ai beau m’apprêter à voter Mélenchon, le voir à 17 me fait un peu peur. Comme il est toujours possible que nous fassions 12 % (probablement pas moins dorénavant), ça risquerait d’être présenté et vécu par les militants comme une grosse déception. On verra si c’est corroboré par d’autres sondeurs, car ces derniers jours la tendance était plutôt à la stabilisation du FG et un très léger regain du FN, or Mélenchon n’a rien fait de flamboyant il y a quatre ou cinq jours pour provoquer ce +2 à 17.

    • Ce sondage est réellement étrange et j’aurais tendance à penser qu’il en dit plus sur l’institut que sur l’état de l’opinion… Autant par ses tendances que par ses résultats, il est contredit par toutes les autres enquêtes récentes. Personnellement, j’aurais tendance à l’écarter et si les médias le reprennent systématiquement en s’écriant « Mélenchon à 17% !!! », il ne faudra pas ensuite venir s’étonner que personne ne fait plus confiance aux sondages…

      • Je le publierai ce vendredi, en même temps que les graphiques actualisés des différents instituts.
        Ce CSA est clairement un outlier: jusque là, CSA ne s’était pas fait remarquer, contrairement à 2007. Eh bien, c’est fait, et mal fait !

        Il est savoureux de voir que c’est l’horrible sondeur propriété de Bolloré, tellement décrié par les bons universitaires de la gauche alternative, qui place Mélenchon au zénith, à contre-courant de tous les autres…

  2. « L’anormal, logiquement second, est historiquement premier » Canguilhem

    Attention à ne pas ostraciser les mesures qui s’écartent de la norme, que ce soit dans un sens, ou dans l’autre d’ailleurs.
    On ne peut constater des tropismes que par rapport à une norme constitué A POSTERIORI et, dans tous les cas, on ne peut que faire des suppositions vagues sur d’éventuels biais liés à des manipulations ; manipulations qu’on ne peut en aucun cas mettre à jour. Car on ne sait rien, mais alors rien de toutes ces arrières cuisines glauques de sondeurs, qui sont hors de portées de notre connaissance expérimentale : nous n’avons pas accès au protocole d’élaboration des résultats (c’est scandaleux, mais c’est comme ça !)
    Si on part sur le chemin de la discalification a priori (c’est à dire, sans avoir d’informations factuelles pouvant légitimer la suspicion), de la discalification a priori de certains résultats, dis-je, alors tout l’échafaudage des analyses produites sur ce site se casse la gueule.
    Pour ma part, je considère que ce sondage est hors norme, que ses résultats sont loins d’être les plus probables, mais qu’ils sont aussi légitimes que les autres résultats. N’oublions pas que la marge d’erreur est de +- 3%.

    Il y a environ 10 jours de cela, l’un d’entre nous trouvais suspect que tous les instituts donne le même resultats de second tour dans la semaine. Aujourd’hui, on trouve suspect que les résultats divergent autant. C’est bien, mais, dans un cas, comme dans l’autre, les seules données brutes auxquelles nous ayons accès, ce sont ces chiffres. Et rien d’autre !
    Soit on les confronte et on essaie d’annuler les biais (objectifs comme volontaires) en constituant un agrégateur de sondage, comme le fait l’auteur de ce blog, soit on postule que des biais volontaires les polluent de manière irrémédiable et, dans ce cas, il vaut mieux que notre camarade ferme boutique.

  3. Bonjour, N’y aurait-il pas une erreur dans vos données concernant le sondage de OPINION WAY, d’autre sites donnent des chiffres inverses entre Hollande(28) et Sarkozy(27) ?

  4. Erreur du site concerné car le site d’Opinion Way donne bien Sarkozy (28) et Hollande (27) donc ne tenez pas compte de ma remarque, en tout cas merci pour vos commentaires et analyses.

  5. Intéressant de constater que la tendance de la semaine dernière s’est retournée cette semaine et qu’il y a un nouveau croisement des courbes entre les 2 favoris pour le premier tour. La question est de savoir si cela peut encore se retourné d’ici 8 jours sachant qu’avec la campagne officielle, les 2 favoris ne vont plus squatter les antennes.
    En faisant la moyenne des sondages de cette semaine Hollande est à 28,1 % et Sarkozy à 27,3%. La semaine dernière Hollande était à 27,17 et Sarkosy à 28,92%. On peut donc raisonnablement penser que cela se jouera entre 27 et 28%… La dynamique supposée du Président sortant semble s’essoufler…

  6. Je suis assez satisfait de voir que ce que j’avais pronostiqué il y a quelque jours se réalise. Sarkozy a totalement raté son annonce de programme et il en paye le prix. Les propositions qu’il a faites ne sont absolument pas à la hauteur d’une campagne présidentielle, même pas à celle d’une législative. Il s’agit juste d’une collection de mesures anecdotiques qui montre qu’il n’a pas de projet. Dans ce contexte, les attaques en répétition qu’il a lancé contre Hollande sont dévenues contre-productives.
    Il avait très bien réussi son entrée en camapagne et semblait presque en mesure de créer une énorme surprise, mais là, il apparait que sa chance est sans doute passé.

    • Ah si, je le vois dans les commentaires. Mais comme il n’arrange pas les affaires du responsable de ce blog, il est bien sûr non fiable. Rendez vous au premier tour…

      • Il faut savoir regarder les résultats des sondages avec un certain esprit critique. En l’occurrence, ceux de CSA sont contredits par TOUS les autres sondages, d’autant plus que le score de Mélenchon n’est pas la seule incongruité de ces chiffres.

        Encore une fois, cette capacité à isoler les résultats des sondage les plus aberrants et à les prendre pour argent comptant explique le discrédit dont sont victimes les sondages en France.

    • Il va être cité aujourd’hui: il est sorti trop tard pour que je l’ajoute dans mon article d’hier.
      Arrêtez avec votre complotisme. J’ai toujours publié TOUS les sondages. Et puis, si je devais agir « politiquement », au contraire, je ne publierais pas les BVA et LH2 d’hier et je ne mettrais en exergue que le CSA…
      Je pensais que les mélenchonistes ne croyaient pas aux sondages ?

      Bon, notez bien que c’est moi qui suis bête de prendre le temps de répondre à ces commentaires😛

      • Moi même soutien de Mélenchon, je dénonce ce complot des mélenchonistes organisé en vue de démonter votre complot qui a pour but de ne pas citer le sondage CSA précisément parce que ce sondage est la résultante d’un complot pro-mélenchon.
        Et je dénonce par avance les cabales qui pourraient être lancées conte moi, les complots qui viseraient à affirmer que je suis un faux soutien de mélenchon, agent double (triple ?) complotiste à la solde de l’ennemi, quel qu’il soit.

      • Est-ce ce blog qui me contamine, ou moi qui contamine ce blog ? Je penche, pour ma part, en faveur d’une boucle de rétroaction positive qui finira par nous mener, vous et moi, au désastre intellectuel.
        Mais, étant fondamentalement un homme de gauche, je préfère qu’on sombre tous ensemble, plutôt que de m’en sortir sans vous.

  7. Quand on fait la moyenne des derniers sondages, Mélanchon est à 13,9 %…. donc pas de quoi s’exister sur le 17% qui pour le moment ne ressort que de CSA.

      • Il y a au moins deux coquilles dans le commentaire du citoyen Maxance.

        Sur le fond: ces brusques variations en disent long sur l’infâme tambouille qui se cachent derrière les résultats publiés. J’imagine que les sondeurs s’autorisent à changer de recette quand ils trouvent que les résultat obtenus ne sont pas conformes à l’intuition qu’ils se font de ce qu’ils devraient être. On peut donc imaginer que quelqu’un chez CSA a soudainement eu la révélation que peut-être Mélenchon était sous-évalué par leurs méthodes de correction précédentes.

  8. Le TNS SOFRES (réputé plus fiable que CSA) vient de tomber
    FH 28% (=) NS 26% (-3) JLM 16% (+2,5) MLP 16%(+1) FB 9% (-1) EJ 2,5% (+0,5) NDA 1% PP 0,5%
    Second tour : F Hollande 56% (+1) N Sarkozy 44% (-1)

    La tendance de la semaine se confirme donc…

  9. « J’imagine que les sondeurs s’autorisent à changer de recette quand ils trouvent que les résultat obtenus ne sont pas conformes à l’intuition qu’ils se font de ce qu’ils devraient être. On peut donc imaginer que quelqu’un chez CSA a soudainement eu la révélation que peut-être Mélenchon était sous-évalué par leurs méthodes de correction précédentes. »

    Si on part du principe que les sondages ont une marge d’erreur de +/- 3 points (ce qui est faux sur des sondages par quota d’ailleurs, mais à la limite passons http://stats.stackexchange.com/questions/8371/do-confidence-intervals-apply-to-quota-sampling) la montée de 3 points de Mélenchon dans le dernier CSA peut très bien refléter une stabilité, et ne devrait donc pas pousser à des hauts cris…

    C’est plutôt la stabilité entre les différents sondeurs qui devrait d’ailleurs interroger : les dernières intentions de vote au second tour mettent toutes Hollande entre 53% et 57%. Si on admet qu’il se trouve au milieu (55%), la loi statistique voudrait qu’on trouve des résultats entre 52% et 58%, et, pour 1 sondage sur 20, des résultats au-delà de cet écart… http://tomroud.cafe-sciences.org/2007/02/16/sondages-et-marges-derreur/

    • Je me suis fait la même remarque sur la stabilité des sondages de deuxième tour et j’ai posté un commentaire dans ce sens il y a quelques jours. Ma réponse est simple: je pense que les sondeurs moyennent leurs résultats avec ceux des autres instituts, ce qui élimine automatiquement les résultat qui s’écartent trop des autres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s