Dernier sondage LH2: les divergences des sondeurs se confirment, sur fond d’incertitude pour le première place

 

LH2
Yahoo!
17-18 avril 2012
échantillon: 956

Hollande 27
Sarkozy 26,5
Le Pen 15,5
Bayrou 10
Mélenchon 15
Joly 2,5
Dupont-Aignan 1,5
Arthaud 1
Poutou 1
Cheminade 0

Hollande 56
Sarkozy 44

Ce que nous disions hier reste vérifié: les sondeurs « tombent » les uns après les autres vers où ils penchaient déjà.

LH2 donne Sarkozy derrière Hollande au premier tour et à 44-56 au second tour, alors que l’IFOP quotidien voit de nouveau Sarkozy plus clairement en tête au premier tour et revenu à 46,5-53,5 au second.

Notre indicateur de samedi donnera probablement Hollande très légèrement au-dessus de Sarkozy au premier tour, mais la mobilisation doit normalement davantage avantager ce dernier.

Pour le reste, Le Pen semble en mesure de devancer Mélenchon, même si je persiste à la penser surévaluée (d’une manière générale et en particulier pour certains électeurs de droite « profonde » qui voteront utile pour Sarkozy), contrairement à son père. Mais je pense aussi que Mélenchon connaîtra une démobilisation en raison de son électorat jeune et, peut-être, de l’effacement de l’effet de mode chez les bobos le jour du vote.

Les seuls éléments solides semblent concerner les petits candidats:
Dupont-Aignan semble assuré de dépasser 1% et se dirige peut-être vers les 2% (ce qui a dû écorner Sarkozy marginalement),
Poutou est en mesure de devancer Arthaud, grâce à la campagne médiatique en sa faveur et à son côté « bon copain de murge du samedi soir »… un sommet du trotskysme et de l’internationalisme, sans doute.

Les reports de voix donnés par LH2 (décidément un sondeur curieux, avec un Sarkozy plus fort chez les femmes que les hommes selon cet institut… bizarre, pour le moins!) sont étonnants sur l’électorat Le Pen: 30/37/33.

Ils sont à 83/5/12 chez les électeurs Mélenchon et à 34/30/36 chez les électeurs Bayrou, c’estg-à-dire à des niveaux plus habituels.

Enfin, j’ignore ce que nous aurons comme livraisons demain, mais, au moins, il y aura un IFOP quotidien…

27 réflexions sur “Dernier sondage LH2: les divergences des sondeurs se confirment, sur fond d’incertitude pour le première place

  1. Un CSA vient de sortir. Il semble que ce soit la correction du précédent qui montrait des valeurs outrancières tant au premier qu’au second tour pour les deux principaux candidats. Dans la nuit et demain on peut s’attendre à une rafale de nouveaux sondages (Le Monde annonce une livraison Ipsos) car les journaux ne pourront plus les publier à partir de vendredi minuit.
    Sinon, le rolling est très loin de la moyenne des sondages de la semaine. Y a-t-il un biais particulier pour l’un ou pour les autres ?

  2. L’Ifop quotidien a constamment fait une remarquable démonstration de son biais pro-Sarko et pro-Le Pen en les plaçant tous deux quasi-systématiquement devant leur adversaire respectif de gauche, alors qu’il y a eu un va et vient chez la plupart des autres sondeurs. Maintenant, c’est tellement systématique que ça nous permet d’opérer nous-même nos propres redressements.
    Il est probable que Sarko sera devant Hollande et Le Pen devant Mélenchon, mais pas avec les marges de l’Ifop quotidien.
    Par contre, je crois qu’Hollande verra l’écart se resserrer sensiblement pendant la quinzaine de l’entre deux tours, je pense qu’il aura quelques insomnies avec quelques sondages à 52-48 voire 51,5-48,5, mais guère plus bas que ça, et in fine le rejet de la personne de Sarkozy fera le boulot contre vents et marées.

    J’aimerais demander à l’aubergiste de ce blog qui nous a réunis pendant cette campagne s’il compte mettre en ligne (si toutefois c’est légal d’ailleurs) demain ou samedi un sujet uniquement dédié aux pronostics de ses lecteurs. J’aimerais bien pouvoir formuler le mien une fois tous les sondages de la campagne digérés, corrigés de mes propres redressements et « gut-feelings », et le comparer dans la bonne humeur avec les autres habitués lundi !

    • A propos du roulant de l’IFOP, le journaliste de Paris Match qui commente les valeurs, se demande, je cite : « Est-ce le début d’une véritable embellie ? », en parlant de Nicolas Sarkozy.
      Je crois, en effet, qu’il serait quand même bon de commencer à envisager sérieusement de réfléchir à cette judicieuse interrogation.

    • Je ne comprends pas très bien votre point de vue. D’un côté, vous parlez d’un biais de l’iFOP en faveur de Sarkozy et Le Pen, et vous finissez par des pronostics proches des données de l’IFOP.

    • Je pense que la meilleure définition de journaliste en 2012, c’est : Professionnel rigoureux, souvent précaire, qui travaille pour Paris-Match et qui commente l’actualité avec pertinence et objectivité.

  3. Cela ne me surprendrait pas que l’IFOP quotidien se termine ce soir par un 27/27 qui aurait l’avantage d’être plus neutre pour ne pas perdre toute crédibilité. RDV à 18h.

    • S’ils ne renouvellent qu’un tiers à chaque fois, c’est quasi-impossible qu’un écart de 2 points disparaisse comme ça, même en faisant tous les redressements du monde.

      Toutefois oui, l’IFOP quotidien semble sérieusement biaisé (comme les sondages IFOP en général, d’ailleurs) et Hollande semble en réalité au coude-à-coude avec Sarko au premier tour. Personnellement, quelque chose me dit que Sarko va arriver premier de justesse. Mais j’attends l’indicateur d’aujourd’hui pour un pronostic.

    • 20 avril, 18h, IFOP roulant : Sarkozy 27 – Hollande 27 !
      Je suis votre nouveau disciple, vous êtes un Dieu pour moi (ou Laurence Parisot, ce qui revient à peu près au même)

  4. Il faut se souvenir que pour toutes les élections présidentielles depuis 81, les sondages se sont trompés. Il y a toujours eu un ou deux candidats surestimés ou sous-estimés par l’ensemble des sondeurs, la dernière fois, Sarkozy était vu régulièrement en dessous de 30ù et Le Pen était estimé autour de 13%. Il est probable que chez les électeurs réfracteurs aux sondages, il y a des mouvements d’opinion qui ne correspondent pas à ceux de l’ensemble des électeurs.
    Il est intéressant de comparer les résultats de ces sondages avec ceux fournis par les tendance des requêtes google(qui semblent-ils ont fourni de bonnes estimations lors de précédents scrutins) .:http://alterbrand.blogspot.fr/
    Mon pronostic donc:Hollande légèrement en tête, mais à un niveau moindre que prévu, soit plutôt 25 que 30%, Mélenchon au dessus de 15%, Le Pen nettement au dessous de cette barre, Bayrou à moins de 10 et parmi les petits candidats, Poutou et Dupont-Aignan au même niveau que Joly, peut-être même au dessus, Je précise que je pense que l’intérêt google pour Cheminade ne me parait pas devoir se traduire en suffrages.

    • Je ne suis pas d’accord pour dire que « les sondages se sont trompés ». Depuis 81 (j’ai pas vérifié avant), ils ont toujours trouvés le vainqueur et indiqué les grandes tendances. L’exception Jospin/LePen 2002 est l’exception qui confirme la règle. Jospin n’était pas à 27% dans les sondages à une semaine du premier tour, son écroulement ne s’est pas fait du jour au lendemain.
      Après on ne peut pas demander à un sondage un résultat parfait à 1 point prêt. C’est la fameuse marge d’erreur. C’est vrai que ce serait plus réaliste et prudent de donner des fourchettes que des chiffres bruts qu’on comparera forcément avec les résultats réels.

      • J’aurais dû être plus précis.
        En 81, Marchais était donné à 20% il a fini à 15.
        En 1988 aucun sondage n’avait donné Le Pen à presque 15%, et ils donnaient Chirac à 24%
        En 1995 ils donnaient Jospin à 20 à peine et Chirac à 24%
        En 2002 no comment.
        En 2007, ils donnaient Le Pen à 14, il a été à 10 et les derniers sondages mettaient Sarkozy en dessous des 30%

        Après, pour le deuxième tour et le vainqueur en effet, ils se montrent précis, surtout quand les écarts sont ceux que nous avons.

      • Ok, ils se trompent sur les scores précis mais rarement sur l’ordre d’arrivée et sur les tendances générales (qui baissent, qui montent…)
        Pour les précédents scrutins, je me suis précisément amusé à faire le même exercice qu’en 2012, c’est à dire à faire la moyenne des sondages… (un travail très très long…). Je corrige donc légèrement tes chiffres.
        En 81, Marchais était en moyenne à 18,5 % en avril (idem pour Chirac)
        En 88, Lepen était en moyenne à 11,5 % en avril
        En 95, Jospin à 21,5 % en avril
        En 2002, Jospin à 18,46 et LePen à 12, 7 %
        En 2007, Sarko à 26,5 % (même moyenne qu’en avril 2012….), Royal à 23,78 %, Le Pen à 15,28 %.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s