Indicateur agrégé du 20 avril 2012: les données brutes

1. Je posterai plus tard ce samedi:
– un graphique actualisé de l’indicateur agrégé, au premier comme au second tours,
– des graphiques reprenant les données par sondeur, afin de repérer les biais,
– un pronostic, en plus de cet indicateur, en essayant de tenir compte de la mobilisation, de l’abstention, des tendances et des biais des sondeurs (exercice purement spéculatif mais hautement jouissif – à ce propos, vous pourrez peut-être attendre ce deuxième article pour poster vos propres pronostics en commentaires; mais si certains ne peuvent plus se retenir, n’hésitez pas, sur cet article-ci :P). Je redoute que mobilisation, abstention, tendances et tropismes s’annulent pour finalement nous ramener à cet indicateur qui aura rythmé les semaines depuis mai dernier (pour les anglophones) ou octobre dernier.

Je conseille également la lecture de l’article précédent, posté peu avant minuit et récapitulant la rafale de sondages de vendredi, pour ceux qui en auraient manqué quelques-uns (bien qu’ils réservent peu de surprises par rapport à leurs tropismes habituels).

2. Toutefois, sans attendre, voici, ci-contre, les données de notre indicateur actualisé au 20 avril 2012 et donc exhaustif de tous les derniers sondages publiés et pondérés, soit 24 sondages et un échantillon équivalent de 23 127 personnes.

Hollande repasse devant Sarkozy, même si de peu.
Le Pen reste devant Mélenchon.
Bayrou peine toujours et Joly stagne toujours.
Dupont-Aignan et Poutou émergent quelque peu.

Au second tour, Hollande retrouve les 55%.

 

20 réflexions sur “Indicateur agrégé du 20 avril 2012: les données brutes

  1. Mes pronostics pour le premier tour:
    Hollande: 27,5%
    Sarkozy: 21%
    Mélenchon: 19%
    Le Pen: 18.5%
    Bayrou: 7%
    Joly: 3%
    Dupont-Aignan: 2.5%
    Poutou: 1%
    Arthaud: 0.5%
    Cheminade: 0%

    • T’exagères, à mon avis, le faible pourcentage de Bayrou, et le haut pourcentage de Mélenchon. Autrement je suis relativement d’accord.Je donnerai également un peu plus pour Sarko quand même.

      Je n’oserai pas faire une pronostic aussi précis, mais selon moi l’ordre au premier tour sera Hollande – Sarko – Le Pen – Mélenchon. Je suis certes influencé par les sondages, par contre j’accorde volontiers un plus haut score pour Le Pen que celui donné par les sondages, mais pas pour Mélenchon pour qui je prédis 14%. Le seul espoir d’un meilleur score pour Mélenchon ce sont ces électeurs PS réfléchis qui dans l’isoloir se diront que c’est certain qu’Hollande passe au second tour, alors ils voteront Mélenchon histoire de faire pression sur Hollande afin qu’il reste bien sur sa gauche.

  2. Pour compléter vos observations, je me suis amusé à quelques petits calculs, basés sur les données compilées sur l’excellent site « élection politique citoyen » qui recense les évolutions mensuelles moyennes des sondages de tous les candidats de toutes les précédentes élections présidentielles depuis 74.
    Si on compare, pour l’ensemble des données, l’écart entre la moyenne des sondages de 1er tour d’avril et le résultat réel, l’écart maximum trouvé est de … 4,16 %. Il n’y a jamais, je dis bien jamais, eu pour l’instant d’écart supérieur entre une moyenne de sondages d’avril et le résultat réel.
    Et encore, cet écart de 4,16 % correspond au contexte particulier de la campagne de 1995 avec des dynamiques d’évolutions des scores rapides et importantes, Chirac et Balladur ayant eu des évolutions de scores de 8% dans un sens et dans l’autre entre février et mars 95. Ces évolutions ont, à l’époque, altéré la fiabilité des sondages de manière importante, ce qui ne me semble pas être le cas cette année, puisque même la fulgurante ascension de Mélenchon se résume à des gains d’environ 2 à 3% par mois sur les deux derniers mois.
    Mais, trêve de bavardages, voici les résultats, depuis 81, pour les candidats qui ont dépassé les 10%, sous la forme suivante : Résultat réel (écart algébrique par rapport à la moyenne d’avril). En gras les écarts de plus de 3% pour chaque élection.

    1981 :
    Giscard : 28,3 (+0,8)
    Mitterrand : 25,9 (+4,1)
    Chirac : 18 (-0,8)
    Marchais : 15,3 (-3,4)

    1988 :
    Mitterrand : 34,1 (-1,9)
    Chirac : 20 (-3,7)
    Barre : 16,5 (+0,3)
    Le Pen : 14,4 (+2,9)

    1995 :
    Jospin : 23,3 (+2,2)
    Chirac : 20,8 (-4,2)
    Balladur : 18,6 (+0,7)
    Le Pen : 15 (+2)

    2002 :
    Chirac : 19,9 (+0,2)
    Le Pen : 16,9 (+3,7)
    Jospin : 16,2 (-1,7)

    2007 :
    Sarkozy : 31,2 (+2,2)
    Royal : 25,9 (+1,8)
    Bayrou : 18,6 (+0,1)
    Le Pen : 10,4 (-3,3)

    Rapidement, que pouvons-nous en déduire :
    – Que les écarts peuvent aller jusqu’à environ 4% entre la moyenne des sondages et le résultat réel (je n’ai pas fait le détail pour les petits candidats, mais les écarts ne dépassent jamais 3%)
    – Que les passages entre panels de sondés et électorat réel, responsables des écarts, semblent se faire la majeure partie du temps au sein d’un même camp :
    o En 81 : Miterrand prend à Marchais entre 3 et 4% et Giscard un peu moins de 1% à Chirac ;
    o En 88 : Le Pen prend 3% à Chirac et le couple Waechter – Laguiller environ 2% à Mitterrand ;
    o En 95 : Contre-exemple, mais on peut considérer que tout le monde prend 4% à Chirac (2% pour Jospin et 2% pour Le Pen), qui a fait sa campagne au centre et a pu, un temps, tenter des gens qui ont ensuite voté Jospin ;
    o En 2002 : Peu lisible, du fait de la multiplication des candidats, mais Jospin perd chez un peu tous les candidats de gauche et Le Pen a été clairement sous-estimé ;
    o En 2007 : Sarkozy prend 2% à 3% Le Pen et Royal prend 2% chez les petits candidats de gauche (Laguiller, Bové et Buffet)

    Donc, on peut, pour essayer d’y voir plus clair en ce qui concerne l’élection de cette année, prendre pour base l’hypothèse la plus défavorable d’une erreur de + ou – 4,2% sur les moyennes données sur le site élection politique citoyen.
    Voilà les résultats obtenus, sous la forme : minimum < moyenne < maximum :
    Hollande : 23,5 < 27,7 < 31,9
    Sarkozy : 23,3 < 27,5 < 31,7
    Le Pen : 11,4 < 15,6 < 19,8
    Mélenchon : 9,7 < 13,9 < 18,1
    Bayrou : 6 < 10,2 < 14,4

    De par le fait que les passages sont au sein du même camp, les totaux Mélenchon – Hollande et Le Pen – Sarkozy devraient assez peu s’écarter des totaux des moyennes (+ ou – 2% ?) soit :
    Mélenchon + Hollande autour de 41,5
    Sarkozy + Le Pen autour de 43
    Bayrou peu gagner ou perdre un peu des deux côtés.

    Bon, maintenant, passons au second tour et comparons les écarts entre les moyennes des sondages d’avril et de mai et les résultats réels. Je donne, entre parenthèse, la valeur calculée à partir de la moyenne la plus éloignée du résultat réel (avril ou mai) :

    74 : Giscard : 50,8 (-0,7)
    81 : Mitterrand : 51,8 (+0,8)
    88 : Mitterrand : 54 (-0,6)
    95 : Chirac : 52,6 (-3,8 par rapport à avril, -0,4 par rapport à mai)
    02 : No comment
    07 : Sarkozy : 53,1 (-0,6)

    Ici, les résultats sont très clairs : à part en 95 où Chirac est clairement surcoté avant le premier tour comme nous l’avons déjà vu pour l’analyse des écarts de premier tour (record des écarts précisément sur la candidature Chirac 95 à -4,2%), mais où le biais disparaît petit à petit dans l’entre deux tour, tous les écarts sont inférieurs à 1% !
    Donc, en appliquant le biais Chirac 95, qui est vraiment important et lié à un contexte particulier, comme je l’ai déjà précisé plus haut, nous avons la fourchette suivante :
    Hollande : 51,2 < 55 < 58,2

    Mais la solution la plus probable, c’est qu’il n’y a pas de surcote pour Hollande en 2012 comme il y en a eu une pour Chirac en 95. Pourquoi ? Parce qu’en 95, les moyennes des sondages des mois précédents l’irrésistible ascension de Chirac en février – mars 95 donnaient des scores de 2ième tour Chirac – Jospin entre 51 – 49 et 54 – 46. Ce n’est qu’en mars et avril que les moyennes ont atteint des niveaux record (58 – 42 en mars et 56,5 – 43,5 en avril). Or cette année, les moyennes de Hollande n’ont cessé de baisser tout doucement depuis qu’il a remporté la primaire, pour passer de 60,5 en octobre dernier à 55 ce mois-ci. Hollande est au plus bas à 55% de moyenne : il est donc très peu probable qu’il soit encore nettement surcoté.
    Et s’il n’est pas surcoté, alors la logique veut qu’il y ait un léger resserrement entre les deux dernières moyennes et le score réel : on s’achemine donc, tout doucement, vers un score entre 54,5 et 53% pour Hollande, si les tendances sont respectées.

    Donc, en résumé, il y a deux solutions :
    1. Les résultats des sondages restent dans les marges d’erreurs maximales, déjà importantes, qui ont été observées lors des précédentes élections et le suspens se réduit à se demander qui arrivera premier et troisième au premier tour, mais, pour le reste, c’est plié à mort. Car, au minimum, Sarkozy et Hollande seront à 23% au premier tour et Le Pen sera en dessous de 20%. Et, au minimum, Hollande sera à 51% au second tour.
    2. Les 8 instituts donnent tous des chiffres extraordinairement faux, à un point tel qu’ils ne se sont jamais autant gourés dans le passé (plusieurs erreurs combinées de plus de 5%). Et il faudrait en plus que ces énormes erreurs combinées se produisent alors même que le nombre d’instituts n’a jamais été aussi important, que les moyennes n’ont jamais été calculées sur autant de sondages et que les techniques n’ont jamais été aussi sophistiquées (quoique sur ce dernier point, on peut légitimement avoir des doutes).

    Admettons que la seconde solution semble moins probable que la première. Elle semble même tellement improbable qu’elle ne pourrait que démontrer l’existence d’un terrible complot ourdi à grande échelle par des extra-terrestres néo-nazi dont le but final serait de nous asservir pour faire des expériences biologiques atroces pour nous, mais très divertissantes pour eux. Et dans ce cas, je pense la seule solution qu’il nous reste est d’annuler les élections et de nommer Mélenchon despote éclairé d’un comité de salut public et de résistance au fascisme extra-terrestre.

  3. Mes pronostics pour les 2 tours !
    1. Les résultats de ton indicateur et la moyenne des sondages de la semaine du 16 avril calculée sur le site d’Opinion Way (http://opinionlab.opinion-way.com/opinionlab/lintention-de-vote-moyenne.html) me servent de base de départ, les différences étant très légères entre les deux. Par rapport à ces séries de chiffres, le rolling Ifop du 20 avril est finalement assez proche mais moins pour la gauche que pour la droite et le centre : légère sous-évaluation pour Hollande (27 contre 27,9 en moyenne) et pour Mélenchon (13,5 contre 13,9) et sur-évaluation pour Joly, importante en pourcentage mais faible en valeur absolue (3 contre 2,3). Les intentions de vote de Sarkozy, Le Pen et Bayrou sont homogènes selon toutes les 3 sources, soit en moyenne : 26,8 pour NS, 15,8 pour MLP, 10,4 pour FB. Les 4 plus petits candidats se partageant les 3% restants.
    Ceci posé, comment redresser pour le jour du vrai vote ? J’ai décidé de m’appuyer sur le blog Sonde Système du Monde (http://sondages.blog.lemonde.fr/ le vendredi, connaît-on le résultat du dimanche ?) pour évaluer la déviation entre les sondages de la dernière semaine et les vrais résultats des élections présidentielles de 2002 et 2007.
    En 2002, le total gauche-écolos de gauche-extrême gauche est de 49,2 dans la moyenne des sondages mais « seulement » de 44,7 dans le jour du vote. Même si le résultat est très haut et aurait probablement permis l’élection de Jospin, il y a une déperdition de près de 10%, que je mets sur le compte de l’abstention. La droite parlementaire plus l’écolo alors de droite (Lepage) et le chasseur étaient selon les sondages à 28,8 alors que leur résultat est de 29,2, précision remarquable. Bayrou était sondé à 6,7 pour un résultat de 7,1 et l’extrême-droite (Le Pen + Mégret, personne n’en parle plus de celui-là) étaient sondés à 15,7 pour un résultat de 19,5 (presque devant Chirac tout seul !), ça rend les mains moites de taper ce résultat sur le clavier.
    En 2007, le total gauche-écolo est de 36,8 dans les sondages de la dernière semaine avec un résultat de 36,4 le jour du vote, remarquable précision. Ségolène était sous-estimée par les sondeurs de 1,8 point alors que l’extrême-gauche (trois trotskystes à l’époque) était surestimé de 1,7 point. Les deux écolos étant plutôt bien évalués malgré la faiblesse des échantillons et la secrétaire générale du Parti Communiste servait juste à ce que les additions et soustractions tombent justes dans mon analyse. Bayrou était très bien sondé à 18,1 pour un résultat de 18,6. Enfin, comme tout le monde s’en rappelle, et notamment le principal intéressé et son conseiller Buisson, le futur président avait siphonné l’extrême droite en gagnant 3,1 point entre la moyenne des sondages et le résultat alors que Le Pen père en perdait 3,4. Le total droite parlementaire augmentait de la même manière en valeur absolue (Villiers siphonnant Nihous de son côté).
    En 2012, que pourrait-il donc se passer ? De l’analyse sondages de la dernière semaine/résultats des élections 2002/2007, il ressort que (i) l’abstention fait reculer la gauche entre les sondages et les résultats, (ii) que le transfert d’un candidat vers l’autre s’effectue au sein d’un camp large (droite ou gauche); le centre personnifié par l’inégalable Bayrou étant remarquablement bien sondé à 7% ou à 18%, donc pourquoi pas à 10% ?.
    Selon les différentes estimations, l’abstention 2012 se situerait entre celle de 2002 et celle de 2007, j’en déduis que le score total de la gauche (de l’extrême gauche aux écolos) devrait avoisiner les 44% au lieu des 46% des derniers sondages (la une de Libé de ce samedi va d’ailleurs accentuer la démobilisation). Au sein de la gauche, Hollande a l’air d’être plus consolidé que Mélenchon si on regarde la sureté du choix (peut-être grâce au fameux porte-à-porte) et l’évolution des 3 dernières semaines. Quant aux écolos, ils ont toujours fait légèrement plus que les estimations. Les deux points à perdre sont donc pour Hollande (-0,5 à 27,5) et pour Mélenchon (-1,5 à 12,5), Joly restant à 2,5. L’extrême gauche atteindrait 1,5 (1 pour Poutou et 0,5 pour Arthaud), le total des trotskystes étant toujours très légèrement sur-évalué dans les sondages, je ne crois pas à un poussée significative de l’ouvrier de Ford sur le modèle du facteur.
    Le centre serait proche de ce que donne les sondages : 10,5.
    Il reste donc 45,5% à répartir entre droite et extrême-droite. Sarkozy serait à 27 comme dans les sondages et comme Chirac en 2002 (dans la relation sondage/résultat), Le Pen à 16,5 plutôt en hausse par rapport aux sondages, poursuivant un peu la tendance des dernières semaines et enfin NDA à 2 (il sera peut-être à moins mais je vois des vases communicants avec Cheminade, l’autre auto proclamé gaulliste de la compétition électorale que je mets à 0).

    En résumé pour le premier tour :
    Hollande: 27,5%
    Sarkozy: 27%
    Le Pen: 16,5%
    Mélenchon: 12,5%
    Bayrou: 10,5%
    Joly: 2,5%
    Dupont-Aignan: 2%
    Poutou: 1%
    Arthaud: 0.5%
    Cheminade: 0%
    Ca m’ennuie un peu car je tombe sur des résultats très proches du rolling mais c’est peut-être celui-ci qui était redressé par rapport aux autres sondages comme je viens de le faire !
    Et pour le deuxième tour (électeurs de Bayrou 50/50 sur FH et NS, électeurs de Le Pen 25/75, toutes choses égales par ailleurs, c-à-d que les votants du premier tour qui s’abstiennent au deuxième et les votants du deuxième qui n’avaient pas fait leur devoir électoral au premier s’annulent).
    Hollande: 53,5%
    Sarkozy: 46,5%
    Juste assez pour venger Ségolène, quelle classe ce Hollande !

  4. Les sondeurs sont partis d’une hypothèse qui n’a plus rien de statistiques… sur les 30% d’indécis et les (globalement) 20 a 30% de décisions non certaines (de 80 a 60% de « certains de leurs choix » selon les candidats, nous sommes a globalement 50% de citoyens pas emballé par la campagne et particulièrement par les deux candidats « obligatoires »‘ (vote utile). Sachant que 60% des citoyens ne croient plus en la gauche ni la droite, que 70% des français ont le morale dans les chaussettes il faut sacrément être optimiste pour penser qu’une nette majorité des ces 50% votent pour un candidat du système. Mon pronostique : un éclatement du choix sur les 5 premiers candidats dans un intervalle très serré à l’arrivée : de 16 à 23% dans les urnes. Si Hollande peut accrocher la pôle (il siphonne les voix de centre droit et gaulliste de Sarkozy ce qui compensent en partie la fuite sur sa gauche vers Mélenchon), l’ordre des 3 suivant (Sarkozy, Le Pen, Mélenchon) reste incertain… cela risque d’être très serré entre eux. La raison du Black out contre les révélation et les sondages de sorties d’urnes ?. Je vois de drôle de choses sur le terrain, pas mal d’indécis hésiter entre Hollande et Bayrou (un anti-système pour les mous), des report de Sarkozy vers Melenchon (parmi lesquels des artisans et des commerçants… si si ), beaucoup de choix Mélanchon mais aussi un regain d’intêret pour Poutou et Dupon Aignan. Le vote de rejet des deux favori est palpable y compris dans la classe moyenne… attention aux surprises🙂

    • Si 60 à 80 % des sondés sont sûrs de leur choix, il est arithmétiquement assez difficiles d’aboutir à 30 % d’indécis et 20 à 30 % de décisions non certaines !
      Une étude sur un panel assez large (5000 au départ) et sur la durée – je n’ai pas le courage de la chercher, il me semble qu’elle était dans Le Monde – a montré que dans ce panel près de la moitié avait certes changé d’avis, mais que, globalement, les divers glissements s’équilibraient et ne changeaient donc rien aux intentions de votes mesurés.
      La seule véritable inconnue est l’ampleur de l’abstention, en gros, plus elle est élevée, plus elle est défavorable à la gauche.

  5. Pour l’exercise comme pour la plaisir voici mon pronostique :

    Hollande: 25%
    Mélenchon: 19,2%
    Sarkozy: 19 %
    Le Pen: 17%
    Bayrou: 13,3%
    Joly: 3%
    Dupont-Aignan: 2%
    Poutou: 1%
    Arthaud: 0.5%
    Cheminade: 0%
    ___________
    100%

    • Dans la même veine :

      Hollande : 12%
      Mélenchon : 15%
      Sarkozy : 2%
      Le Pen : 9%
      Bayrou : 5%
      Joly : 1%
      Dupont-Aignan : 0%
      Poutou : 0.5%
      Arhaud : 0%
      Cheminade: 55.5%
      ______________

      Cheminade élu au premier tour. Dans le secret de l’isoloir, les français n’ont pas pu s’empêcher de voter inutile, juste parce c’était hilarant… bien loin de penser qu’ils avaient tous eu la même idée.

  6. Mes pronostics sans chiffres
    – Hollande
    – Sarkozy
    – Le Pen

    les trois dans un mouchoir de poche autour de 20% plus ou moins…et dans cet ordre.
    Je ne suis ni socialiste ni FN (déduction : je suis Sarkozyste), mais je ne me voile pas la face. Et je ne prends pas mes désirs pour des réalités.
    On verra pour le second tour, trop d’impondérables qui seront je le pense un peu plus clairs une fois le premier tour passé.
    Mélanchon sera 4ème et Bayrou ensuite. Le reste ne mérite même pas d’être cité, aucun des autres ne fera 5%
    Merci en tout cas pour ce travail d’analyse qui permet de mieux se faire une idée…wait and see, la réponse pour le 1er tour c’est demain à 20h00

  7. Mon pronostique:

    Hollande: 24%
    Le Pen: 22%
    Sarkozy 20%
    Mélanchon 12%
    Bayrou 9%
    Dupont Aignant 4%
    Poutou: 3%
    Arthaud:2%
    Joly:1%
    Cheminade: 1%

    Je parie sur un éclatement des voix à gauche et une percée de Le Pen.

  8. Moi, je pense que les personnes qui font des pronostiques devraient dire pour qui ils vont voter, ça permettrait aux autres de mieux interpréter leurs valeurs.

  9. Bonjour à tous, et bravo à l’auteur de ce blog, c’est la classe!

    Est-ce que quelqu’un saurait où trouver les données brutes (par secteur) des résultats du premier tour ? J’aimerais tester quelques algorithmes de géostat dessus… pour comprendre….

    • Le ministère de l’Intérieur ne fournit toujours pas de fichier Excel avec l’ensemble des résultats…

      Un certain lecteur franco-canadien pourrait peut-être vous répondre.
      Allez sur le lien « Elections France » dans mon blogroll et posez-lui la question.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s