Indicateur agrégé du 30 avril 2012, indicateur des reports de voix et évolution par sondeurs: dans un contexte de convergence sondagière, petit « 53-47 avec perspective clairement négative » et détérioration des reports de voix pour Hollande

(Ante-scriptum: pour ceux qui arriveraient tardivement devant leur écran, allez faire aussi un tour dans l’article précédent, avec tous les sondages sortis aujourd’hui)

1. L’indicateur agrégé se resserre aujourd’hui assez nettement: 52,95 / 47,05.

Sarkozy est à son plus haut niveau, mais il n’atteint en fait que le pourcentage de Royal de 2007. On mesure ainsi la difficulté de ce dernier week-end sans campagne mais pas sans actualité (oui, tout est possible…).

Cet indicateur reprend les 10 sondages de la semaine passée, pour un échantillon total de 14 315 personnes. Tous les sondeurs y sont représentés, IFOP et BVA l’étant deux fois. IPSOS et BVA ont eu la bonne idée de re-sonder aujourd’hui et TNS-Sofres a publié son dernier sondage comme prévu, tandis qu’IFOP a terminé son rolling par un sondage représentant l’écart le plus faible entre les 2 candidats jamais relevé: 52/48. Ce sondage est le seul à intégrer un petit contingent de personnes interviewées après le lapin sorti du chapeau de Bayrou. Inversement, IFOP a plutôt présenté un tropisme pro-Sarkozy sur le moyen terme.

La moyenne des derniers sondages de chaque sondeur, sans pondération, donne un chiffre de 52,75 / 47,25.
La moyenne des derniers sondages de chaque sondeur, pondérée par les échantiloons respectifs, donne un chiffre de 52,70 / 47,30.

Le sondage quotidien de l’IFOP suit une tendance similaire:

2. De manière très satisfaisante, l’indicateur des reports de voix (appliquant l’agrégation des matrices de reports de voix des mêmes sondages aux résultats réels des premiers tours) donne un résultat absolument identique: 52,97 / 47,03. Au point que ç’en est presque louche ! Mais, tant mieux, cela permet d’affirmer que tous ces chiffres sont vraiment solides.

Dans le détail des électorats encore mesurés systématiquement par les sondeurs (en rappelant que les graphiques sont légèrement « allongés » en fin de période, afin de rester lisibles):

électorat Mélenchon: 84,04 / 4,96 / 11,01 en baisse de presque 1 point pour Hollande et en amélioration de près d’1 point pour Sarkozy, ce qui est difficile à expliquer autrement que par une variation statistique liée à la faiblesse des échantillons, sans véritable signification. Les reports de voix restent très élevés à gauche et on ne voit pas comment Hollande pourrait faire davantage:

même si l’électorat Joly n’est quasiment plus suivi par les sondeurs, actualisons tout de même la courbe, très favorable à Hollande, sans être aussi bonne que celle de l’électorat du FG:

électorat Bayrou: 34,03 / 36,29 / 30,38 soit en détérioration assez nette de 2,5 points pour Hollande en une semaine et en très légère décrue pour Sarkozy, avec un solde positif pour ce dernier, comme il y a une semaine; reste à savoir si cette tendance favorable au Président sortant, claire dans le graphique, car quasi-linéaire (malgré une courbe polynomiale d’ordre 6 !), reste valable après la « pochette-surprise » Bayrou d’hier soir:

électorat Le Pen: 18,66 / 52,76 / 28,59 soit en baisse de près de 3 points pour Hollande, et en forte amélioration de presque 5 points pour Sarkozy; contrairement à ce que j’écrivais et à ce qui était assez largement admis, Sarkozy semble avoir continué de grignoter l’électorat Le Pen; il n’est pas sûr qu’il ait entamé la base populaire-populaire, mais il eput toujours arguer que son positionnement d’entre-deux-tours n’était pas mauvais, puisqu’il a bien gagné chez les lepénistes, sans perdre chez les bayrouïstes; cependant, s’il ne parvient pas à accrocher les 2/3 de cet électorat et à progresser encore chez les bayrouïstes, le « saut » sera trop dur à effectuer; il ne lui reste que 2 nuits de réflexion, il va lui falloir un bon télépathe:

abstentionnistes du 1er tour: 29,93 / 30,34 / 39,73, ce qui rend très sceptique car on imagine mal 60% des abstentionnistes du 1er tour (déjà pas si nombreux) se ruer sur les urnes ce dimanche; ce qu’il est ici important de retenir, c’est que les apports de nouveaux électeurs sont constamment apparus assez équilibrés et donc sans incidence fondamentale sur le résultat, même si légèrement favorables à Sarkozy puisque’il est en retard au score:

3. Enfin, actualisons le graphique de tous les sondages de second tour publiés en 2012. Là encore, en raison de la profusion de sondages en avril et mai, la fin du graphique est « allongée » dans le temps, afin de rendre visible chaque sondage. Cet effet de distorsion ralentit quelque peu la tendance au rebond de Sarkozy ou au resserrement de l’écart. Précisons que les courbes de tendance ci-dessous sont des polynomiales d’ordre 4, car, à ce stade, depuis janvier, c’est bien le nombre de « périodes » décelable. Et, avec cet ordre 4, la convergence est la plus forte entre sondeurs (au point de brouiller la vision… :P)

La convergence assez nette des sondeurs, qui se situent dans une fourchette de 1,5 point (52-53,5), avec une tendance unanime sur, au moins, leurs deux derniers sondages au resserrement de l’écart Sarkozy-Hollande, fait que les biais ne sont désormais plus tellement d’actualité, même si IFOP et OpinionWay sont dans le bas de la fourchette et TNS-Sofres dans le haut. Mais BVA et IPSOS sont également plutôt dans le bas de la fourchette alors qu’ils semblaient jusque là plutôt pro-Hollande. Enfin, la qualité des sondeurs au premier tour n’est plus très utile ici, étant donné la faiblesse des écarts, le meilleur (Harris) étant sur la même ligne que deux moins bons (CSA et LH2), le moins bon (BVA) étant en accord avec deux satisfaisants (OpinionWay et IPSOS), et deux autres très satisfaisants (IFOP et TNS-Sofres) constituant les extrêmes.

Les éléments favorables à Sarkozy sont donc:
– une unanimité des sondeurs et des indicateurs sur la tendance en cours: il progresse en niveau brut,
– une amélioration continue du solde des reports de voix dans les électorats Le Pen et Bayrou,
– un résultat brut situé dans la marge d’erreur des sondeurs et dans une zone encore atteignable au prix d’une éminente surprise.

Ceux favorables à Hollande sont:
– une persistance majoritaire jamais démentie,
– un bon et solide report de voix à gauche,
– une sur-mobilisation qui ne lui serait pas fondamentalement défavorable.

De ce point de vue, l’effet Bayrou peut conduire à quelques mouvements favorables à Hollande, en même temps qu’à une remobilisation à droite et au centre-droit, par « réaction ». Quant aux sondages, leur détérioration pour Hollande peut tout aussi bien remobiliser à gauche par « crainte » que donner un espoir à droite et rendre utile le devoir civique de dimanche. Au final, comme souvent dans les présidentielles, il est peu probable que ces variables aient un réel effet.

4. Sur ces différentes bases et en considérant que les deux seules inconnues du second tour (l’effet Bayrou et les niveaux de participation) n’auront pas d’influence, mon pronostic est le suivant, conforme à la tendance de l’indicateur agrégé, prolongé jusqu’à dimanche:

Hollande 52,2%
Sarkozy 47,8%

Quel est le vôtre ?

En dessous de 51, ce serait un démarrage de mandat très affaibli pour Hollande et un jackpot inattendu pour Bayrou et… Sarkozy.
Entre 51 et 52 pour Hollande, ce serait une grosse déception et un Mélenchon et des Verts revenus dans le jeu législatif, ainsi qu’une droite soulagée et plus à même d’affronter le problème FN.
Entre 52 et 53, ce serait une petite contre-performance pour Hollande, supprimant l’état de grâce mais plaçant l’UMP dans la vraie défaite et les vraies difficultés, avec des divergences d’interprétations et une division face au FN.
Entre 53 et 54, ce serait une victoire solide pour Hollande et de grandes difficultés pour l’UMP, en même temps qu’une quasi-assurance d’une fin de la carrière de Sarkozy.
Entre 54 et 55, ce serait une grande victoire pour Hollande et une implosion rapide de l’UMP.
Au-delà de 55, ce serait l’hégémonie PS en vue et Marion « Marine » Le Pen triompherait déjà, avant même 2017.

L’enjeu est donc fort dimanche. Bon vote !

Publicités

70 réactions sur “Indicateur agrégé du 30 avril 2012, indicateur des reports de voix et évolution par sondeurs: dans un contexte de convergence sondagière, petit « 53-47 avec perspective clairement négative » et détérioration des reports de voix pour Hollande

  1. Bonsoir,

    Je pronostique 53,5 FH/46,5 NS comme juste avant et juste après le premier tour. Le dernier sondage Ifop-Rolling à 52-48 est bizarre, il a d’ailleurs été d’abord annoncé à 52,5-47,5 par plusieurs journalistes sur Twitter. Une manip de frère Lagardère ?
    Je ne crois pas que le score exact soit si important et qu’il y ait un seuil à chaque nombre rond, par exemple en-dessous de 53 c’est une petite contre-performance et au dessus c’est une victoire solide. Ce qui est important, c’est la majorité qui se dégagera aux législatives car à l’assemblée que ça se passe par la suite.
    Est-ce que Bayrou en fera partie ? Mélenchon ne m’a pas paru trop méchant avec l’ami de la règle d’or… Je serais ravi d’un gouvernement de Bayrou à Mélenchon, l’art de la synthèse hollandaise du sérieux budgétaire à la relance de la croissance. Fermons les yeux et les ordis jusqu’à dimanche en rêvant : « Lui, Président de la République… »

    • Il est bien possible que, de nouveau, mon pronostic soit faux: la dernière fois, je n’ai pas voulu suivre l’indicateur alors que j’aurais dû. Cette fois-ci, je prolonge aveuglément la courbe et, patatras, comme à la primaire, Hollande surperforme au second tour.

      Bah, nous verrons bien. J’aurai fait ce que j’ai pu 😉

      • Je crois effectivement à un scénario semblable à la primaire où tous les éliminés du premier tour avaient appelé à voter Hollande, avec Montebourg dans le rôle de Bayrou (la lettre aux finalistes, le choix au dernier moment, le choix personnel qui n’engage pas ses troupes). C’est ce qui me fait penser que Bayrou est loin d’être mort politiquement et qu’il peut se retrouver, soit au gouvernement, soit à la tête d’une UDF reformée après l’implosion d’une UMP coppéisée.
        A dimanche, et merci pour ce blog qui nous a fait vivre la campagne de manière très agréable.

      • Je crois que ma réponse va atterir sous le commentaire d’Horos alors qu’elle est adressée à sklo :
        Montebourg était le 3ème homme et non le 5ème comme Bayrou.
        Les voix de Montebourg se sont transmises à Hollande alors que les chiffres disent à priori qu’il n’y a pas d’effet sur la consigne de Bayrou.
        Wait and see !

        • Bonjour Bibs,
          3ème ou 5ème peu importe, c’est dans la posture que la mécanique est très semblable. Montebourg était le dernier à appeler à voter pour Hollande lors de la primaire, tous les autres l’avaient fait avant lui. Tous les suffrages ne se sont pas cependant reportés sur Hollande vu qu’on était passé d’un rapport FH/MA 39,2/30,4 au premier tour à 56,6/43,4 au deuxième tour. A peu près 60% des suffrages des candidats éliminés au premier tour se sont reportés sur Hollande. On verra dimanche ce qu’il en est pour la présidentielle !
          Je trouve que l’on est pas assez revenu sur les évènements exogènes qui ont impacté la campagne comme les tueries de Mohamed Merah. A partir de cette date, MLP s’est rediabolisée alors que sa stratégie de dédiabolisation tournait en rond dès que les gens prenaient conscience du vide de ses propositions. J’ai l’impression que sa courbe d’intention de vote remonte après ces évènements dramatiques jusqu’à atteindre le score qu’on connait. Sarko a pris le relais entre les deux tours en tentant de transformer l’élection d’un référendum anti-Sarko à un référendum anti-immigrés. S’il gagne dans ces conditions, c’est honteux pour la France, on aura un deuxième quinquennat sous le sceau de Brasillach alors que c’est Guy Moquet qui avait inauguré le premier.

  2. Pour moi, ce sera 51,5 / 48,5. Ce qui est un score correct pour Hollande.
    52 pour Hollande serait un bon score sachant qu’une élection présidentielle est toujours difficile pour la gauche.

  3. Je pronostiquais voici quelques jours ici, sur un autre fil, quand un autre commentateur, me demandais de préciser mes chiffres au centième près, 52.2/47.8, sur la seule base de mes impressions évaluées au travers de la consultation d’une page internet permettant de créer un résultat probable à partir de ses propres pronostics en termes de report de voix.

    Ca ne vaut que ce que ça vaut mais me trouver en conformité avec l’indicateur agrégé me va. Mes choix allaient un peu dans le sens d’un pessimisme raisonné pour Hollande. Mais s’il passe avec ces valeurs, j’en serais plutôt satisfait.

      • Si je me retrouve en accord de chiffres avec le plus mauvais pronostiqueur politique de France, je pense qu’après demain 20h ma maestria vaudra pas un kopek à la brocante. Voilà la vérité !

  4. Je me lance :
    FH : 52,8
    NS : 47,2

    Par contre je ne spécule pas sur les conséquences des scores : l’élection se gagne à 50% + 1 voix. Dire que si FH ne passe pas les 53% ce serait une contre-performance, une quasi-défaite, c’est un peu limite, surtout si on considère une victoire sur le fil de Sarkosy comme un triomphe !
    Je pense que les anti-Sarko vont se remobiliser dimanche face à ces sondages inquiétants et qu’il manquera peu de voix de Mélenchon en définitive et que les reports de Bayrou seront équilibrés… d’où mon pronostic proche de l’indicateur.

    Ma crainte pour samedi (car dimanche le temps sera suspendu) : les médias ne pouvant plus parler des élections… qu’ils en fassent des tonnes sur l’affaire DSK et que cela nuise à FH par ricochet….

    • Oui, mais on pourrait dire aussi sur la Libye, Karachi ou Bettencourt…

      En fait, ce n’est pas par orientation personnelle que je place ces seuils symboliques, mais parce que les médias fonctionnent ainsi: quel résultat par rapport aux attentes ?
      Et Hollande lui-même a dit: « Ne faites pas un vainqueur étriqué qui aura déjà des difficultés dès le lendemain du scrutin ».
      Voyez qu’il est moins modéré que moi ! 😉

      C’est pour cela que les médias disent toujours que les sondages se trompent. On est dans un monde d’anticipations perpétuelles de court terme, comme en Bourse. La récession est moins pire que prévu ? La Bourse monte. La croissance est moins forte que prévu ? La Bourse baisse.

  5. Une approche simple et statistiquement limite (hypothèses invérifiables) consiste à faire la moyenne des sondages après-débat et de lui attribuer comme erreur l’écart-type de la moyenne: avec les 6 plus récents, j’obtiens 52.8-47.2 avec une erreur de 1.4% (ie dans la fourchette +/- 1.4% avec proba de 95%), ce qui est proche de vos indicateurs agrégés. Mais cela ne tient pas compte de la tendance…
    L’extrapolation de la tendance me semble indispensable car 1/ la tendance baissière est permanente depuis 2-3 semaines, 2/ elle s’accélère (incurvation vers le bas) et comme vous le notez, la convergence des sondeurs donne du poids à ces évolutions ultimes.
    Auquel cas, il faut viser plutot 52-48 en partant de votre tendance d’indicateur et en corrigeant de cette inflexion baissière pour FH.
    Suite dimanche mais, déjà, merci pour vos graphes et analyses tout à fait passionnants et exigeants.

    • A mon avis, les derniers sondages ne prennent pas totalement en compte les effets du débat télévisé et de la décision de Bayrou… c’est d’ailleurs clairement indiqué dans le dernier IFOP rolling où une partie des personnes interrogées le furent avant ces 2 « événements ».

      • Oui, avec les 6 derniers, l’annonce de Bayrou est postérieure sauf pour l’IFOP rolling mais comme vous le notez, celui-ci amalgame les résultats sur plusieurs jours, seuls 300-400 personnes ont pu répondre après son annonce (ie leur contribution a >5% d’erreur). Mais inversement, les 6 sont postérieurs au débat si je ne me trompe.
        Au total, pas grand chose à attendre car je suis tenté de suivre horos2012 dans le pronostic que l’effet Bayrou est neutre…

    • J’ai eu le même type de raisonnement lorsque j’ai proposé 51,5 / 48,5.

      J’ai plus ou moins retenu des enseignements de l’indicateur du 1er tour qu’il fallait prolonger la tendance sur 2 ou 3 jours de plus que la date de l’élection, les sondages refétant une anticipation du vote.

      Allez savoir !

    • Evidemment, je me suis trompé sur la place où je devais répondre. Je reproduis donc mon commentaire ici :

      J’ai eu le même type de raisonnement lorsque j’ai proposé 51,5 / 48,5.

      J’ai plus ou moins retenu des enseignements de l’indicateur du 1er tour qu’il fallait prolonger la tendance sur 2 ou 3 jours de plus que la date de l’élection, les sondages refétant une anticipation du vote.

      Allez savoir !

  6. « Words are very unnecessary
    « They can only do harm

    Pour ma part, je pense que le dernier sondage ifop a été un peu bidonné pour donner des valeurs qui se rapprocheront le plus du résultats final, de manière à apparaître comme les meilleurs, ce qui est proprement dégueulasse de leur part, mais assez cohérent au regard de leurs méthodes de voyous.
    La tendance à la baisse me semble confirmée, cette fois-ci (pas comme la hausse de Hollande de la fin de semaine dernière) : je pronostique donc un score d’environ 52 à 0,25 près.
    Presque totalement au pif, s’il faut être plus précis, je donne : 51,9, car je pense que l’indicateur agrégé prolongé est encore légèrement optimiste.

    Sinon, à destination de notre cher rédacteur : je suis au regret de vous annoncer que vous écoutez de la musique de gauche.
    Et surtout, je pense que, concernant ABBA, vous n’êtes pas loin du péché mortel : un groupe constitué de deux couple SUÉDOIS (on connais la libéralité de mœurs de ces peuplades scandinaves), dont la trouble ambiguïté est inscrite dans le nom même : vous devez être sacrément naïf pour ne pas avoir y débusqué d’allusion graveleuse.
    Bon, bon, je vous explique : le A, lettre à la graphie symbolique plutôt… masculine correspond aux initiales des femmes (Agnetha et Anni-Frid), les B, qui évoquent plutôt des voluptés toutes féminines, ce sont les initiales des messieurs (Benny et Björn). L’inversion de l’attribution de ces symboles a de quoi, vous en conviendrez avec moi, si vous êtes de bonne foi, introduire un trouble dans le genre, comme dirait ma copine Judith.
    Mais en plus, si vous remarquez bien, le nom du groupe a été transformé en un ambigramme palindrome graphique troublant en inversant le sens du second B, qui se tourne donc vers le premier B, plutôt que vers le A extérieur. Regardez les pochettes de vos disques… même pas besoin de vous faire un dessin, vous l’avez sous les yeux le dessin : mais qu’est ce que ça peut bien vouloir sous entendre, hein ?
    Et je vous passe les sous entendu à peine voilés dans les chansons. De l’avis commun le chef d’œuvre d’ABBA est l’album Arrival (1976). Ouais, on a quand même une petite idée de ce qui risque d’arriver, surtout quand on écoute la sixième plage… « Knowing me, knowing you », c’était au sens biblique, le saviez vous ?
    Rassurez moi, vous ne faites pas écouter ces trucs à vos enfants ?

    Si vous voulez, demain, on peut parler de Beethoven et de ses accords de 13ième (des accords de gauche, pour l’époque) ou de Dvorák, qui mélangea les chants amérindiens et la musique savante occidentale dès la fin du 19ième siècle dans sa 9ième symphonie (trèès bobo à l’époque, ce mélange). On encore de Depeche Mode. D’ailleurs, pour me punir de vous avoir soulé avec toutes mes pitreries, je m’en vais de ce pas faire pénitence : Enjoy the silence !

    • Ah pardon, je me trompe, les deux B sont tournés vers les A… Ouais, ben ça reste quand même lourd d’ambiguïtés voluptueuses.

    • Bon alors, si un sondage est bidonné, les extrapolations ont du plomb dans l’aile… Mais après tout, ce site étant dévolu au «  » divertissement des “fanatiques” des sondages » », horos2012 aura fait au mieux pour nous divertir!

    • Tant que vous ne pronostiquez pas 69%…

      Bon, je savais tout cela sur ABBA, mais j’ai bien ri à votre manière de le présenter.
      Que voulez-vous, nul n’est parfait ! Et figurez-vous que, dans ses 10 chansons préférées, John McCain, en 2008, avait réussi à placer 2 chansons d’ABBA, faisant même de Dancing Queen son top 1 !!! Ah, on a beau dire ce qu’on voudra, The Mac, c’était quand même quelqu’un. Et surtout, la politique américaine, ça a quand même plus de gueule que la nôtre 😉

      Bon, pour Beethoven et surtout Dvorak, j’avais pas vu les choses comme cela: vous allez me gâcher le plaisir de réécouter le Rouet d’Or, le Chant Hussite, la sérénade opus 22 ou les symphonies !! Déjà que le Mitterrand de 81 au Panthéon m’a marqué à jamais sur l’Ode à la Joie 😦 😦 😦

      Ces petits trotskystes de DM ont pondu une chanson « New dress », dans le vieil album Black Celebration de 1986 (c’est la nouvelle robe de Diana dont il est question: qui parasite l’actualité). Les paroles sont de circonstance, figurez-vous:
      You can’t change the world (ouais, des petits bayrouïstes finalement…)
      But you can change the facts (ah non, y’a du Plenel là-dessous !)
      And when you change the facts
      You change points of view
      If you change points of view
      You may change a vote
      And when you change a vote
      You may change the world… (ben, y-z-ont raison finalement, Sarkozy peut être réélu à une voix :P)

  7. Merci pour l’ensemble de votre travail qui nous a permis une lecture synthétique et intelligente des sondages. Mille fois merci. A présent, place à la divination irrationnelle et subjective (notre péché mignon, encore et toujours, en matière d’élection. A quoi bon la science finalement ?) : je mise sur un écart qui va continuer de se resserrer d’ici Dimanche, mais je ne crois pas que NS puisse dépasser les 49%. On dit continuellement que la base électorale de la droite est de l’ordre de 55-60%, mais c’est absurde ; la base de NS est son score de 2007, sauf à croire que sa campagne actuelle était meilleure et que les conditions lui étaient plus favorables; or, nous savons que ce n’est pas le cas. Au premier tour, 4% d’électeurs lui ont fait défaut (par rapport à 2007), il me semble donc logique de penser qu’ils lui manqueront aussi au 2d tour. CQFD. Je mise sur un 51% minimum pour FH (allez! 52,5% maxi.), tous les paramètres imprévisibles (abstention, indécis, vote pro ou anti) devant s’équilibrer ou se neutraliser. Je sais que je ne prends aucun risque, mais pour plus de précision il faudrait que j’éventre un autre poulet =). Autre point : plus NS sera proche des 49, plus la défaite sera honorable certes, mais moins l’argument (auquel j’adhère) d’un référendum anti-Sarko sera consistant : il faudra bien, alors, parler d’un bilan sanctionné. Ceci n’est qu’une opinion, mais la politique a horreur du vide : supprimez un truc, il y en a un autre derrière (Cf 21 avril 2002). La droite n’héritera donc que d’une mauvaise explication : soit un candidat rejeté, soit un bilan rejeté. Mais ceci est une autre histoire ou vae victis comme disait l’autre.
    De toute façon, on est parti pour voir! Alors bon vote.
    Et encore merci pour tout ce très bon boulot =)

  8. Je me joins à tous les remerciements et tire mon chapeau pour tout le travail réalisé par Horos, c’était toujours un grand plaisir/éclairage de lire vos articles très construits et détaillés.

    Pour les pronostics, je vais tenter un petit coup de poker:
    Vu que les plus FH-pessimistes/NS-optimistes parient sur un 51% / 49% en faveur de FH, je vais donc parier sur un 50,9% / 49,1%.

    Très risqué je l’avoue car je propose le résultat le plus extreme pour le moment mais si NS bluffe tout le monde (ce que j’espère secretement… 😉 je serais le plus proche…! Ne dit-on pas que l’espoir fait vivre…?

    A dimanche soir pour un grand débriefing !

    • Bien vu, j’ai mal recopié mon tableau Excel dans le corps du texte de l’article.
      C’est corrigé. Rassurez-vous, tout était bon dans mon indicateur agrégé et dans mon indicateur de reports de voix 😉

  9. Le seul fait d’être élu pour Hollande contre le Président sortant qui a mobilisé tous les médias depuis 5 ans serait une une performance !

    – J’imagine pas non plus que les abstentionnistes du premier tour vont se « réveiller » au second tour… A l’inverse, je pense que la droitisation de Sarkozy va entraîner une augmentation du vote blanc et de l’abstention… et qu’un grand nombre d’électeur du FN est maintenant politisé et va voter pour la défaite de Sarkozy (blanc ou Hollande) mais dans ce cas de figure pour les sondeurs il s’agira d’intentions cachées.

    – Je pense enfin qu’il y a une dynamique de campagne en faveur de Hollande que la position défensive de Sarkozy va amplifier. La position de Bayrou peut décomplexer certains centristes qui vont voter à gauche, et Mélanchon ne joue pas contre le PS.

    Donc je donne 53,5 % pour Hollande et 46,5 pour Sarkozy avec une forte augmentation des votes blanc.

  10. Merci pour vos travaux qui nous permettent de mieux saisir tous ces mouvements.

    Pour ma part je me contenterai d’une victoire de FH avec 50,01% des voix 🙂

    Pour que NS renverse la tendance combien faudrait-il de voix basculant en sa faveur ?

    2% des 38 000 000 de bulletins exprimés ? Je suis nul en calcul mais cela ne fait que 760 000 voix non ?

    De mon point de vue de béotien cela ne me paraît pas beaucoup et du coup réalisable… Je vais trembler jusqu’à dimanche 18h30 😉

    Bon WE et bon vote à tous !

  11. Je rajoute par rapport aux interprétations du score que ce sera plus les résultats, la répartition des sièges et les écarts aux législatives que l’ampleur de la victoire de FH qui auront de l’importance pour les orientations futures du gouvernement. Pour la gauche, une victoire serrée aux présidentielles + une large victoire aux législatives serait une meilleure nouvelle que l’inverse. En effet, un gouvernement PS avec une majorité relative à l’Assemblée nationale, obligé de composer avec le FG, les Verts et éventuellement les centristes… sera bien handicapé dans son action et ses réformes. Dans 6 mois, à part quelques fanatiques de politique comme nous, personne ne souviendra du score exact du vainqueur (qui peut donner les scores et les écarts exacts des précédentes présidentielles ?). FH élu avec 50,01 % des voix sera tout aussi légitime qu’avec 55 %, par contre des législatives serrées peuvent nuire à son quinquennat.
    Comme quoi nous aurons bien de quoi discuter d’ici juin…

    • D’accord sur le fait qu’une large victoire aux législatives donnant une nette majorité est un élément indispensable, plus important effectivement vu dans ce sens que le score de dimanche. Néanmoins, est-ce que le score ne donne pas d’impulsion ? 55% installeraient Hollande dans une dynamique intéressante en vue des législatives. 51%, ce serait certainement moins rassurant pour lui dans cette perspective. Il aurait une faible marge de manœuvre et toute erreur risquerait, déjà, de lui être fatale. Avoir un score confortable serait donc tout de même plus rassurant pour lui.

    • Ah, ne commencez pas à vouloir me faire rester 😉

      N’oublions qu’en 1988, même avec 54%, Mitterrand ne fut capable d’avoir une majorité absolue aux législatives. Il est vrai qu’à force de jouer la « France unie » et de vouloir modérer et ouvrir, il a fini par faire le jeu de la droite, pourtant bien mal en point, avec un Chirac déprimé et des VGE, Léotard, Séguin et bientôt Noir tenant un retour ou une percée.

  12. Les sondages s’étaient plantés en 2002, pourquoi n’en serait-il pas de même en 2012 ? Ils en sont à 52-48% et les deux premiers graphiques sur cette page montrent clairement sur les derniers jours un resserrement entre les candidats à vitesse grand V jusqu’au 2 mai. Comme l’a souligné Bigcat (message 10) dont l’estimation est crédible, « 2% des 38 000 000 de bulletins exprimés ? Je suis nul en calcul mais cela ne fait que 760 000 voix non ? », les voix en jeu ne sont pas si nombreuses.
    On peut très bien imaginer un croisement des courbes dans la journée même de dimanche. Le scenario le plus probable est une victoire de Hollande avec 52%, mais Sarkozy remonte de manière exponentielle ces derniers jours. Et surtout, le nombre d’interrogés n’est pas si élevé donc on peut se demander s’il est bien représentatif de la tendance réelle (à mon avis la marge d’erreur des instituts de sondage est minimisée). Je ne dis pas qu’il y aura forcément une surprise, mais qu’il faut a minima l’envisager.

  13. Je pronostiquerais, pour ma part, un résultat très serré Dimanche soir.
    Il apparait dans les évolutions notées que le report des voix lepénistes ne cesse de s’améliorer en faveur de Sarkozy et qu’il en est de même des voix Bayrouistes. La tactique de Sarkozy entre les deux tours fonctionne bien: agiter les deux épouvantails du vote des immigrés et de la faillite inévitable si le socialiste gagne est peut-être grossier, mais cela semble porter ses fruits. Le PS a fait une énorme erreur en ressortant le coup du vote des étrangers.
    Au bout du compte, je vois Hollande tout de même l’emporter, mais par une marge des plus étroites, style 50,25 contre 49,75.

    • Je ne pense pas que beaucoup de voix Bayrouistes se reportent désormais sur Sarkosy. Le choix de Bayrou aura son petit effet. Je suis persuadé qu’on sera proche d’un report 1/3 1/3 1/3. Beaucoup de centristes indécis avaient des doutes sur les capacités de Hollande d’incarner la fonction… je pense que le débat les aura rassuré et que le discours de Bayrou en aura convaincu une bonne partie. En tout cas, dans mon entourage tous les « modem » que je connais voteront FH… mais bon je ne suis pas forcément représentatif !
      De plus les électeurs de Mélenchon vont se remobiliser dimanche alors que la victoire facile annoncée pouvait les convaincre de rester chez eux.
      Pour le vote des étrangers aux élections locales, FH a été très clair et je pense rassurant pour ceux qui comprennent mal le projet. Le fait de dire qu’en cas de non majorité des 2/3 il ferait un référendum peut aussi rassurer.
      D’un point de vue moral, mieux vaut perdre une élection sur ses convictions (cela fait longtemps que le PS fait cette proposition) plutôt que de gagner sur les propositions des autres. En ce sens une éventuelle réélection de Sarko (sur discours d’extrême droite) serait vraiment catastrophique pour notre pays.

  14. Ces derniers sondages sont pour le moins étranges, avec une tendance que je continue à ne pas m’expliquer. Mais enfin, en bon rationnaliste, il me faut admettre que le résultat le plus probable pour Hollande se situe maintenant entre 52 et 53. Mais enfin, le caractère inexpliqué de ce revirement me pousse à prendre en compte le pire (oui, vous savez de quoi je parle) comme le meilleur… Bref, j’attendrai les résultats en me rongeant le frein (peut-être même arriverai-je aux phalanges !). En ayant conscience que, en dessous de 53%, ce sera un très mauvais départ pour Hollande.

    Les chiffres de la participation seront très importants à mon avis. La clé de ce scrutin, c’est de mobiliser l’électorat anti-sarkozyste qui n’est pas emballé par Hollande et qui pourrait donc se démobiliser s’il pense que la défaite de Sarkozy est acquise. Il faut espérer que le resserrement des courbes et les appels répétés à la mobilisation de Hollande les poussent à voter massivement, car là se trouve la clé d’une réelle victoire de Hollande.

  15. Un peu de calcul… Rajoutant aux pronostics de 11 commentateurs (donnant un chiffre ou une fourchette, je n’ai pas pris les seuls minima) le chiffre de Horos2012 (l’indicateur agrégé en tendance, compté 2 fois – à tout seigneur tout honneur), j’obtiens la valeur moyenne 51,98 +/- 0.80 % ie 52.0 +/- 0.8%, tellement proche du pronostic de notre rédacteur… Avec un écart-type donc de 0.8% qui correspond en outre à l’erreur attendue (0.83%) pour un échantillon de 14315 sondés! Etonnant, non? Bon, d’accord, il ne faut pas trop creuser la validité d’une telle estimation mais ça contribue au divertissement …

  16. Je propose qu’on accompagne nos sondages d’un gage (en cas d’erreur trop prononcée).
    Ou alors, horos devrait organiser des paris.

  17. Je vais prendre des risques et parier sur un 54/46.
    Enfin, en tout cas, à contre-sens de l’agrégateur.
    En fait, le sentiment anti-sarkozyste est si puissant et si profondément installé que je n’arrive pas à comprendre les derniers sondages.
    De plus, nous savons tous qu’il faut du temps pour intégrer dans les tendances les effets d’un évènement particulier, donc je ne pense pas que l’impacte du débat et de la consigne de bayrou soient vraiment prises en compte à leur juste valeur.
    De même, je doute que la droitisation de la campagne de sarkozy permette la mobilisation dont il aurait besoin. Je pense que beaucoup d’électeurs du centre-droit voir même de la droite républicaine vont finalement s’abstenir afin de sanctionner ce passage de la ligne jaune.

    En tout cas, encore merci à Horos et à tous les commentateurs de ce blog… 🙂

    • Vous voilà tous à parler d’argent désormais… C’est même étonnant que ce ne soit pas venu plus tôt 😀
      Bon, ben, il ne vous reste qu’une chose à faire, demain: voter Sarkozy !
      C’est le candidat de l’argent, non ?
      Et puis, en plus, vu sa cote, c’est totu bénéf si vous pariez d’ici ce soir !
      CQFD 😉

  18. Encore merci pour cet excellent site qui me réconcilie avec les sondages, à propos desquels j’avais une piètre opinion, particulièrement à cause des « modes de redressement » qui sont gardés jalousement secrets, et qui me semblait relever de la technique du « doigt mouillé » (quoique pour ce qui est de savoir d’où vient le vent, ça peut être utile!)
    Je le suis de façon addictive depuis que je l’ai découvert par hasard en février…
    Vos explications claires tant statistiques que politiques m’ont aidé à y voir plus clair dans ce déluge de sondages repris souvent avec des raccourcis bien trop elliptiques et « vendeurs » par les médias, tels que le fameux « croisement des courbes ». Et même si votre tendance politique transparaît, elle laisse cependant la place à des commentaires pratiquement objectifs. D’ailleurs mon plus grand plaisir en vous lisant, c’était de repérer justement quand vous cédiez à la subjectivité ! Je veux bien que ce site soit un divertissement, mais il demande certainement un grand investissement en recherches et en temps, alors encore merci. Le second plaisir est de lire les commentaires des uns et des autres -beaucoup d’habitués- qui sont tous respectueux des opinions de chacun, et c’est d’un autre niveau que les forums où s’écharpent des excités de tout bord qui ont quelques difficultés avec la grammaire…
    Je suis nulle en math, alors je me garderais bien de donner mon avis sur « courbe polynomiale d’ordre 6 » et autres subtilités ! Mais la partie politique, ou la géographie électorale par exemple, sont passionnantes.
    Bon, on arrive à la veille de l’élection alors je vais me contenter de donner mon petit avis, après m’être amusée aux pronostics sur le site du Figaro « Trouvez les reports de voix qui feront gagner votre favori » et lu bien attentivement vos analyses, sur les tendances, les dynamiques les effets qui s’annulent, etc. !!
    FH : 52,06
    NS : 47,94
    Les décimales après la virgule, c’est pour le fun, et psychologiquement, ça me rassure ! C’est un peu comme les prix à 9,99 pour ne pas dire 10 !
    Bon vote à tous

    • Merci pour vos compliments.
      Effectivement, si cela peut réconcilier avec les sondages (mais attention, ceux d’intentions de vote: le reste des sondages est beaucoup plus manipulé, car la rédaction des questrions joue beaucoup !), alors mon but est atteint !
      Et puis, vous me faites la grâce de considérer que l’on peut distinguer, dans mes articles, l’analyse objective des opinions subjectives. Tant mieux, c’est dur à faire, mais j’ai la prétention (Dieu me garde qu’il se transforme en orgueil !) d’en être capable.
      C’est ce qui fait que je ne lis plus de presse française (Le Monde, jusqu’à André Fontaine, était capable de le faire, c’est fini désormais) et que je lis The Economist (bien que trop « libéral », tant économiquement que sociétalement, à mon goût), qui permet de « filtrer » les infos des opinions.

  19. Concernant l’anti-sarkozysme :
    Il y un socle d’environ 43-44% d’indécrotables électeurs de droite.
    Les indécrotables électeurs de gauche auront besoin de 5 à 6 % d’un électorat plutôt de droite pour l’emporter. C’est cet électorat qu’on pourrait qualifier d’anti-sarkozyste.
    Les électeurs de gauche auraient voté Hollande au second tour, Sarkozy présent ou pas.
    Il y a donc infiniment plus d’anti-PS que d’anti-sarkozyste.

    La particularité de 2012 aura été de concentrer toute la campagne sur l’ego d’un seul homme.

    L’émotion l’emporte souvent sur la raison.
    C’est pourquoi, puisqu’on est dans le domaine de l’affectif, la raison des sondages peut être mise à mal.
    L’élection de Hollande est actée par tout le monde : au PS, à l’UMP, au FN, au Modem, dans les médias, … Je n’arrive pas à imaginer les réactions de la « rue » en cas de surprise.

  20. Je voudrais tout d’abord remercier Horos2012 pour ce blog découvert par hasard mi-mars et suivi depuis avec passion.
    Merci des explications claires et des commentaires argumentés. Je ne suis en rien une spécialiste de sondages, des statistiques, mais la qualité de ce site est vraiment formidable.
    Je le remercie aussi d’avoir annoncé la couleur mais d’avoir toujours gardé honnête et rigueur et de n’être jamais tombé ni dans la caricature, ni dans les attaques basses. En temps de campagne, c’est rare et nous l’en félicitons tous, surtout quand votre camp semble bien mal parti.
    Pour demain, après un petit coup de déprime hier avec tous ces commentaires sur le resserrement, et comme quoi la journée sans campagne a son utilité je recommence à penser que FH sera élu demain et que le « rien n’est perdu » n’est qu’une petite intox pour mobiliser les troupes et reculer un peu l’échéance de la réalité. Genre « une minute encore monsieur le bourreau »…
    Je ne me m’y connais pas du tout en statistiques mais un peu en science politique et ce n’est pas ici que je rappellerai que les sondages du second tour ne se sont jamais inversés et qu’en 1974 où la différence fut si faible les derniers sondages étaient à 50/50; pas entre 53,5 -52,5/46,5-47-5. Je comprends qu’un camp veuille encore espérer l’impossible mais on est là dans la croyance magique…
    Par contre, je suis en désaccord sur l’idée que FH devrait atteindre 53 voir 54-55 % pour être… « bien élu » !!! Concept nouveau ! On est élu avec 50% + 1 voix! Bien sûr plus grande est la marge, mieux c’est pour le gagnant, mais prétendre que moins de 53% serait un mauvais départ pour FH me semble relever de la plaisanterie. J’ai surtout l’impression que c’est une petite intox de l’UMP de laisser à croire qu’un score au-dessous de 53 serait quasiment un échec, pour tenter de masquer et relativiser la défaire de NS. C’est de la stratégie de com pour pourrir la victoire du clan adverse. Car comme certains l’ont déjà dit, en fait les scores de l’élection ne comptent pas tant que cela pour le dynamique du Président. Un VGE élu sur le fil (425 000 v) a bénéficié d’un état d grâce certain et les medias sont tombés fous de lui pendant les 1er temps de sa présidence (comme NS d’ailleurs… en 2007). Et en 81 Mitterrand a gagné avec 51,76 % et il n’est venu à l’idée de personne de considérer cela comme une contre-performance. Alors sérieusement pourquoi « exiger » de FH qu’il atteigne 53-54 pour parler de vraie victoire? À mon avis, ce qui compte sera la dynamique qu’il va savoir (ou pas…) imposer après la victoire et avant les législatives. C’est là le moment clé, pas le pourcentage du 6 mai, on l’a bien vu en 2007 avec le Fouquet’s et le yacht Bolloré.
    Pour ma part sans aucun critère scientifique… j’ai le 18 mars parié sur 51,8 pour FH juste au moment où on nous bassinait avec le croisement des courbes et où les commentateurs vantaient l’irrésistible campagne que le président sortant allait obligatoirement mener. Donc je resterai à ce 51,8, même je prndrai tout le plus qui peut arriver….
    Bon ce message est trop long, mais c’est mon premier!!!
    Merci encore Horos2012, c’était passionnant de vous suivre.

    • Merci et, rassurez-vous, ma faiblesse en statistiques est malheureusement assez évidente.

      Sur le résultat de Hollande, certes, mais les médias réagissent par rapport aux attentes préalables et à la moyenne des sondages qui a prévalu les semaines précédant le scrutin.
      Je ne pense donc pas que ce soit de l’intox de l’UMP (qui aura bien d’autres chats à fouetter après la défaite…), mais simplement le mode de fonctionnement moderne basé sur les anticipations (une petite victoire de la « nouvelle macro-économie classique », finalement ;)) et sur l’écart entre anticipations et résultats. C’est loin d’être limité à la politique, d’ailleurs.
      Et voyez un de mes commentaires ci-dessus: Hollande lui-même a ouvertement dit la même chose…
      Maintenant, effectivement, une victoire est une victoire et celle de Bush Jr. en 2000 ne l’a pas empêché de faire tout ce qu’il a fait…
      Il faut relativiser, c’est certain, et ma petite énumération était schématique, mais vous verrez que le bruit médiatique dépendra beaucoup du niveau de Hollande et que cela influera sur son gouvernement et sur sa camapgne pour les législatives. Surtout que cela va démarrer sur les chapeaux de roues avec Merkel !
      Et puis, les niveaux de Sarkozy et Hollande auront aussi des conséquences sur la droite, le FN et même le « mou du (futur) roi » (alias Bayrou ;)).

  21. Bonjour,

    Normalement, les sondages ne portent que sur la France métropolitaine. Le résultat des DOM-TOM devrait gonfler les résultats métropolitains de Hollande de quelques dixièmes de pourcentage (0.2 à 0.3%). Il y a aussi l’effet porte à porte effectué par les militants.
    Autre clé : le report des voix lepénistes vers Sarkozy. Fort, lorsqu’il s’agit de cadres,artisans,commerçants, petits patrons, moins fort de la part des ouvriers et des employés (50% s’abstiennent ou votent Hollande). Compte tenu du profil sociologique de l’électorat lepéniste de 2012 (les ouvriers et les employés constituent 56% du total des votes M Le pen)Au total, les reports devraient être moins bons qu’en 2007.
    Compte tenu des reports de voix indiqués par l’IFOP, le score de 52% est impossible.

    • Votre remarque est très juste sur l’Outre-Mer.
      Mais on peut y ajouter les Français de l’étranger, qui devraient donner un petit avantage à Sarkozy et donc contrebalancer un peu cet effet DOM-TOM.

      • Le score devrait être serré pour les Français de l’étranger.Au premier tour, Gauche =43,4%, Modem =11,37%, Droite = 39,28%, FN = 5,95%, participation = 38,65% (les résultats par département, régions, circonscriptions législatives sont téléchargeables au format excel ou csv depuis datagouv, à voir aussi le site de Frédéric Salmon pour les cartes électorales).

        NB : Le surplus donné pour Hollande intégrait les Français de l’étranger.

        Dernier point : dernières infos disponibles sur le site de RTBF.

        Cordialement

        Pierre-Yves

  22. Le nouveau et l’ancien président de la république seront connus dimanche à 18H30, je répète le nouveau et l’ ancien président de la république seront connus à 18H30. Je me rappelle Nate SILVER , la veille de l’élection américaine de 2008, il n’y a pas d « effet Bradley » (des blancs n’oseraient pas dire qu’il ne vote pas Obama par peur d’être pris pour des racistes) ce qui m’évoque le Sarkozysme honteux qui se manifesterait uniquement dans les urnes. Puis Obama sera élu, les sondages ont une véritable fiabilité en tout cas nous le pensons sinon nous pouvons fermer le site. Je dis bien les sondages et pas un sondage , d’ où les calculs des moyennes que font de nombreux sites américains, tel Fivethirtyeight de Nate Silver mais aussi Pollster, Realclearpolitics qui ont donné le bon résultat et aux Etats-unis à 1% prés et il n’y a qu’un tour !
    Hier l’IFOP rolling aprés de nombreuses hésitation a donné 52/48, il a fallu attendre 15 minutes pour avoir ce résultat qui me semble plus un pronostic sur la tendance qu’une réalité trouvé. Il suffit de lire le rapport quotidien pour le penser: il trouve 56% d’hommes qui votent Hollande mais que 48% de femmes et que Hollande domine plus chez les inactifs (53%) que chez les actifs …Mais que importe, les sondages tendent vers 53% avec une tendance baissière pour Hollande vers les 52%. Je rappelle que la veille du second tour de 2007, LH2 qui n’est certes pas très brillant donnait Royal à 49% ! Peut-il aller plus bas c’est à dire tendre vers les 50% La réponse est non. 51% c’est possible quoique improbable mais on ne sait jamais. Il y eu près de 200 sondages sur le second tour depuis début Janvier et aucun n’a donné Sarkozy a plus du 52% du rolling et 52.5% chez les autres. il faut 4 conditions pour que Sarkozy gagne et ce à partir du premier tour, qui je le répète n’est pas un sondage:
    1) que les reports du FN vers lui soit au moins aussi bon qu’en 2007, c’est à dire 65/15/20. Actuellement il est à 53/18/ 29. Cela semble impossible, d’autant qu’il n’a repris que 5 points depuis le premier tour. En prendre plus de 10 en deux jours est compliqué.
    2) Qu’il gagne de 10 points chez Bayrou, par exemple 45/35/20. On se dirige plutôt vers le match nul; Difficile d’autant plus que Bayrou vote Hollande.
    3) Que les reports à gauche et chez les écologistes soient mauvais. Or la gauche est semble-t-il très motivé.
    4) Une avance chez les abstentionnistes du premier tour, qui voteront au second mais ils ne sont pas trés nombreux vu le niveau de vote au premier.
    Il suffit qu’une des trois premières conditions ne soient pas remplies pour Hollande gagne.
    En conclusion je vois Hollande autour des 52,5/ 53 avec un minimum de 51% et un maximum de 54%.
    MERCI POUR CET EXCELLENT SITE absolument remarquable. J’espère que vous allez continuer, pour les législatives par exemple.

  23. Les médias étrangers ont-ils prévus de publier des sondages aujourd’hui samedi ? Ce serait intéressant de voir si la tendance à la baisse pour FH et à la hausse pour NS se poursuit….

  24. C est drole, en conclusion vouenvisagez uniquement une victoire de hollande. votre credibilite sera serieusement mise a mal quand sarko remportera le second tour. comme toujours les journaleux gauchistes font les malins!!!!!

  25. Je crois qu’effectivement, il est très improbable que NS puisse réunir les quatre conditions énoncées dans des niveaux qui pourraient le faire gagner. S »agissant de l’électorat FN, il est pourtant pensable qu’un dernier réflexe droitier puisse le rapprocher d’un report à 60-62 et déjouer un peu la consigne « mariniste ». Pour le reste la moyenne des reports Bayrou, Mélenchon et autres me semblent difficilement améliorables pour NS. J »aurai donc tendance à pronostiquer FH gagnant entre 51,5 et 51,9 sans véritable souci mais aussi sans une marge irréelle au regard du véritable rapport de force politique dans le pays.

    Merci à l’auteur du site pour la qualité et l »impartialité de son travail

  26. Tous vos remerciements me font plaisir, inutile de le taire.

    Ce blog ne disparaîtra toutefois pas demain soir ou lundi matin, car je ferai un article cartographique, quand même, et j’actualiserai les graphiques comme je l’ai fait pour le premier tour. En revanche, un palmarès des sondeurs sera moins pertinent étant donné leur proximité (sauf si Hollande st à 54 ou à 51,5).

    Et puis, je jouerai peut-être les prolongations jusqu’au gouvernement Hollande 😉

    Après, c’est sûr, je ne ferai pas les législatives: pour être sérieux, il me faudrait du temps et d’autres outils que ce blog artisanal. En outre, les sondages n’ont pas beaucoup de sens pour ces 577 élections.
    Il n’est pas impossible que je puisse donner des pronostics entre les deux tours, sur la base des résultats du premier tour, car je m’amuse toujours à calculer des reports et à estimer la configuration finale de l’Assemblée (avec peu de réussite, en général…).

    Enfin, je réfléchirai à l’autre événement de l’année qui pourrait faire l’objet d’un traitement sondagier: l’élection du président de l’UMP. Ce blog renaîtrait alors temporairement.
    Après, l’intérêt d’un travail équivalent ne serait que dans l’autre élection nationale: les Européennes (2014), avant les primaires de la droite (2016) et la prochaine présidentielle (2016-2017). Les rendez-vous seraient donc bien épars et ne militent pas pour le maintien de ce blog.
    Nous verrons. Au pire, nous aurons rendez-vous au début de 2016 😉

  27. Bonjour à tous !
    C’est la 1ère fois que j’interviens dans ce blog, alors tout d’abord félicitation et merci pour ce site exceptionnel et très bien fournis sur l’univers de nos sondages politiques.
    Concernant mon pronostique je vais, je le crains, vous surprendre en pronostiquant :
    FH : 49%
    NS : 51%
    Et pour celà je vous propose une lecture absolument inédite des courbes de sondage en les transposant dans … l’ UNIVERS FINANCIER !!
    Je vous propose donc le petit exercice suivant :
    Un candidat est un ACTIF FINANCIER. ( comme l’or, le pétrole, le Dollar ou l’Euro )
    VOTER pour un candidat revient à ACHETER cet actif financier.
    Voter pour Hollande/Sarkosy revient à acheter du Hollande/Sarkosy.
    Voter blanc revient à acheter du Hollande et à vendre du Sarkosy, puis l’instant d’après à revendre son Hollande et à acheter du Sarkosy.
    Quand à l’abstantionisme, il correspond à l’indice de volatilité des marchés c.-à-d. à l’incertitude des traders qui ne savent pas quoi acheter/vendre ( les électeurs ne savent pas quoi voter, donc ils s’abstiennent ).
    Si l’on cesse de préférer Hollande pour préférer Sarkosy, c’est comme si on vendait du Hollande pour acheter du Sarkosy.
    Vous suivez ? Bien.

    Alors dans cette vision des chôses, les courbes de sondages deviennent des courbes d’actifs, et obeïssent alors A LEURS LOIS, qui n’est plus tout à fait celles des sondages !
    Quand j’étudie ces courbes ( auquelles je suis abitué en faisant du Trading ), et que je me demande quel va être le cours de tel ou tel actif dans x jours, j’éssaie d’anticiper le comportement des traders.
    Dans le monde financier, on achète un actif parce-qu’on anticipe sa hausse par ex. et qu’on espère une plus-value.
    Je vous passe les détails concernant les petits traders qui suivent le mouvement et qui introduisent un biais dans les cours en les renforçant ( celà voudrait dire qu’on vote pour un candidat parce-qu’on sent qu’il va monter ), phénomène qui n’éxiste pas ou peu dans le monde électoral.
    On considère seulement ici les grands traders qui achètent un actif parce-qu’ils anticipent un bon fonctionnement de la firme ( ou du pays ) qui se trouve derrière.
    Dans le monde électoral, on vote pour un candidat parce-qu’on espère une vie meilleure avec lui et qu’on a peur de la vie qui serait créée avec l’autre candidat.

    Or si je suis un trader et que j’analyse ces courbes, j’observe plusieurs chôses :
    1 – une chute continue de FH depuis octobre associée à une hausse continue de NS depuis la même date. (donc une forte corrélation inverse des 2 actifs )
    2 – une période d’incertitude forte entre janvier 2012 et le 1er tour caractérisé par une volatilité assez forte ( ça monte et ça descend sans arret ) et une certaine stabilité des actifs quoiqu’évoluant dans le sens de la tendance générale.
    3 – une plongée brusque du FH et une montée corrélée du NS à partir du 1er tour.
    4 – une brusque plongée de l’abstentionisme à partir du 1er tour indiquant une chute de l’incertitude ( donc que les électeurs savent pour qui voter).

    Tous ces éléments montrent une dynamique forte à vendre du FH et à acheter du NS.
    Et il n’y a pas de raison que cela s’arrête en chemin.
    C’est là précisément que se trouve la différence entre l’interprétation électorale et l’interprétation financière que je crois être la bonne.
    Dans l’interprétation électorale, on s’accorde à dire ( à l’instar de l’auteur de ce site ), qu’il ne reste pas suffisament de temps aux 2 candidats pour croiser les courbes et qu’il faudrait encore 10 jours pour voir cette inversion si elle arrive.
    Par ailleurs, on suppute tous les calculs possibles et imaginables sur les reports de voix et on trouve toujours un FH à plus de 50%.
    Mais en réalité on ignore totalement comment va se passer ces reports.
    Or ces reports, ( alias les derniers ordres d’achats/ventes ), ajouté aux nouvelles voix issues de l’abstention ( alias les traders de la dernière heure enfin confortés ), constituent précisément l’essentiel de ce qui va finir les courbes des actifs et qui va renforcer la tendance de fond du marché.
    Or ces traders savent qu’ils ne leur reste pas 10 jour pour acheter/vendre mais 2 ou 1 jours.
    Tout va se passer comme si on annonçait que les places financières allaient fermer 10 jours plus tôt.
    C’est la panique ! On se précipite pour acheter/vendre dans le sens de la tendance car on ne prend plus la peine de réfléchir et on accentue sa position, ce qui statistiquement accentue la tendance.
    Dans le monde électoral, chaque électeur va voter bien-sûr en son âme et conscience sans tenir compte de ce que vont faire les autres mais statistiquement, celà va quand-même accentuer la tendance.
    Les 10 jours qui manquent vont donc se trouver concentrés sur ce dimanche pratiquement !
    D’ailleurs, à l’heure ou j’écris, une news vient de tomber indiquant une participation plus forte qu’au 1er tour.

    Bien-sûr, rien n’indique vraiment que les courbes vont se croiser, mais leur analyse dans une analogie d’actifs financiers, me laissent fortement penser qu’elles vont le faire !

    Et je pense qu’elles vont aboutir à ce qui semble être la volonté du marché, à savoir un FH à 48/49 et un NS à 51/52 !
    Rendez-vous donc ce soir pour vérifier et Lundi pour vous moquer de moi si j’ai tort, ou m’acclamer si j’ai raison !

    Amusant non ? 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s