Quel Premier ministre et quel gouvernement pour le nouveau Président Hollande ?

(Afin de rester davantage dans « l’actualité », je préfère décaler mon article sur la cartographie du second tour et livrer une actualisation de mes spéculations préférées)

Le 7 mars dernier (on se réfèrera à l’article pour voir les justifications précises de mes différents choix), je simulais un gouvernement Hollande. Maintenant que l’hypothèse est devenue cauchemar réalité, cette spéculation gratuite doit-elle être revue ?

Malheureusement oui, car Moscovici semble avoir nettement perdu du terrain pour Matignon (un côté un peu dilettante, moins de « prévenance » que Valls, voire des doutes sur d’éventuelles retombées collatérales des affaires DSK).

Jean-Marc Ayrault, tout ancien poperéniste (c’était dur, le poperénisme, on l’a oublié…), dénué d’expérience présidentielle (tout comme le Président…), falot et peu souriant qu’il soit, semble avoir désormais la préférence. Il est pourtant peu charismatique pour mener les législatives et la future majorité parlementaire. Mais, malgré tous ses grandqs engagements, Hollande reviendra probablement rapidement à la bonne vieille pratique, seulement accentuée sous Sarkozy et pas inventée par lui, surtout accentuée pour une raison structurelle (le quinquennat et la dépendance des députés à l’égard du Président, c’est-à-dire l’alignement de la majorité parlemtaire sur la majorité présidentielle): l’Elysée contrôle, que ce soit directement ou en sous-main. Seuls des Mitterrand malade et largement minoritaire (1993-95) et Chirac sur le déclin et lame-duck (2005-2007) ont contredit cette règle. Va donc pour Ayrault, quis era de totue façon un fusible facile et consentant si besoin est…

Car je maintiens qu’Aubry ne peut être la première Premier ministre de Hollande: trop à gauche, trop incontrôlable (la candidature PS dans la circonscription de Bayrou en est déjà une superbe illustration !), trop revêche, trop peu appréciée de l’entourage proche d’Hollande. Et puis trop utile en fin de mandat, lorsqu’il s’agira à la fois de remobiliser à gauche après 3 années d’austérité et de renoncements et d’éviter qu’elle ait des velléités de candidature présidentielle concurrente…

Autre motif de modification, Hollande veut une parité au niveau des ministres de plein exercice, comme au niveau des ministres délégués et des secrétaires d’Etat. Voilà qui complique singulièrement la donne et conduit à quelque ajustements…

Président du Sénat: Jean-Pierre Bel
Présidente du groupe PS au Sénat: Catherine Tasca
Rapporteur général du budget au Sénat: Yves Krattinger
(il a acquis du poids et s’est modéré)
Présidente de l’Assemblée Nationale: Ségolène Royal
Présidente du groupe PS à l’Assemblée Nationale: Elisabeth Guigou
Rapporteur général du budget à l’Assemblée Nationale: Jérôme Cahuzac
(voir plus bas: il faut faire de la place aux femmes…)
Premier secrétaire du PS: Bertrand Delanoë

Premier ministre: Pierre Moscovici Jean-Marc Ayrault

Ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et européennes: Laurent Fabius
Ministre d’Etat, garde des sceaux, ministre de la Justice: Martine Aubry
Ministre de l’Economie et des finances: Michel Sapin Pierre Moscovici
(Mosco a peut-être déçu en interne, mais quand même, en juin 2011, ce fut le ralliement de poids de la campagne Hollande et il entraîne avec lui une partie des ex-strauss-kahniens; Mosco apparaît comme l' »ingénieur de la transition » et semble promis aux contacts internationaux, mais comment se passer de Fabius et, surtout, le laisser à l’extérieur, en force d’opposition ? Mosco ne peut donc plus être placé qu’à Bercy; l’ami fidèle Sapin est plus facilement sacrifiable)
Ministre de l’Intérieur, de la sécurité, de l’outre-mer et des collectivités locales: François Rebsamen
Ministre de la Défense: Jean-Yves Le Drian
Ministre de l’Industrie, de la production et de l’énergie: Arnaud Montebourg
Ministre de l’Education nationale et de la recherche: Vincent Peillon
Ministre du Plan, de l’aménagement du territoire et de la ville, porte-parole du gouvernement: Manuel Valls
Ministre du Travail, de l’emploi et des retraites: Jean-Marc Ayrault Michel Sapin
(un lot de consolation fort correct pour Sapin, en y ajoutant les retraites, retirées à Touraine)
Ministre de l’Environnement, du développement durable et de l’équipement: Cécile Duflot
Ministre des Affaires sociales et de la solidarité: Marisol Touraine
Ministre de l’Agriculture, de la pêche et de l’alimentation: Stéphane Le Foll
Ministre de la Culture et de la communication: Aurélie Filippetti
Ministre de la Jeunesse et des sports: Valérie Fourneyron
Ministre de la Coopération, du développement et de la francophonie: Christiane Taubira
(difficile de respecter la parité, alors, ériger ce ùministère délégué auprès du ministère des affaires étrangères en ministère à part entière est une façon d’y parvenir…)

Pour des raisons similaires à celles évoquées en mars, l’ordre protocolaire peut être modifié entre Montebourg, Peillon et Valls au profit de ce dernier, s’il piquait une crise trop forte et visible, « à la Baroin »…

Ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de la Fonction publique et de la réforme de l’Etat: Christian Paul
Ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement: Bruno Le Roux
Ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, chargée des Affaires européennes: Catherine Trautmann
Ministre délégué auprès du ministre de l’Economie et des finances, chargé du Budget: Jérôme Cahuzac Nicole Bricq
(Cahuzac a commis des erreurs pendant la campagne: autant le laisser à l’Assemblée; en outre, la parité est la loi d’airain…)
Ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée des Collectivités locales: Marylise Lebranchu
Ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, chargé de l’Outre-mer: Victorin Lurel
Ministre délégué auprès du ministre de l’Education nationale, chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche: Alain Rousset
Ministre délégué auprès du ministre du Travail, chargé de la Formation professionnelle: Benoît Hamon
Ministre délégué auprès du ministre de l’Environnement, chargé des Transports: Robert Hue
Ministre délégué auprès du ministre de l’Environnement, chargé du Logement: Thierry Repentin
Ministre délégué auprès du ministre des Affaires sociales, chargé de la Santé: Jean-Marie Le Guen

Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des finances, chargée du Commerce, de l’artisanat, des PME et des professions libérales: Delphine Batho
Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des finances, chargé de la Consommation et de la concurrence: Yannick Jadot
Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des finances, chargé du Commerce extérieur: Nicole Bricq Pierre Laurent
(la percée de Mélenchon oblige à renforcer la présence du PCF, afin d’handicaper en réalité le FG)
Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des finances, chargé du Tourisme: André Chassaigne
Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants: Bernard Cazeneuve
Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Industrie, chargée des Télécommunications et de l’économie numérique: Fleur Pellerin
Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Environnement, chargé de la Mer et de la Pêche: Bernard Poignant
(je lui ajoute la pêche, puisque Hollande veut avoir un « grand ministère de la mer… »)
Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires sociales, chargée de la Famille et des personnes handicapées: Sandrine Mazetier
Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires sociales, chargée des Personnes âgées et de la dépendance: Marie-Arlette Carlotti
Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires sociales, chargée des Droits des femmes: George Pau-Langevin
Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires sociales, chargée de l’Economie sociale: Laurence Rossignol
Secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Jeunesse et des Sports, chargée de la Jeunesse et de la vie associative: Najat Vallaud-Belkacem 

Il suffit, pour avoir une parité plus stricte, de « promouvoir » au niveau de ministres délégué les Batho, Vallaud-Belkacem et Pau-Langevin, sans changer le périmètre de compétences.

Comme en mars, cela laisse beaucoup de recalés:
– mais il y a ceux qui gênent, dont l’heure est passée ou qui se sont exclus d’eux-mêmes et dont les responsabilités locales sont parfois suffisantes: Dray, Cambadélis, Bartolone, Collomb, Huchon, Patriat, les Nordistes et les Marseillais,
– il y a ceux qui se rattraperont plus tard, dans un autre gouvernement, ou avec des présidences de commissions à l’Assemblée ou dont les responsabilités en collectivités sont suffisantes: Vallini, Gorce, Destot, Hazan, Désir, Ries, Garot, Hidalgo,
il y a les indécents Verts, qui se répandent tous (sauf Cochet, à ma connaissance), de manière unanime mais égoïstement dispersée, en protestation sde grande compétence personnelle… heureusement que ce ne sont pas les leaders de la droite qui se répandent ainsi ouvertement… mais bon, ce sont les Verts, alors ils ont tous les droits et tous les culots… franchement répugnant: j’espère que Hollande continuera sur son chemin d’écrasement,
– il y a les inclassables, le reste de la gauche (Autain, Braouezec, mais les communistes ou ex-communistes sont déjà correctement servis, Baylet, déjà bien servi dans d’autres décennies, etc) et le reste (Bayrou… ou Sarnez…).

34 réflexions sur “Quel Premier ministre et quel gouvernement pour le nouveau Président Hollande ?

  1. J’espère que Bayrou sombrera définitivement après les législatives… Dommage c’était un grand homme mais qui est passé complètement à coté de la plaque…

    • A priori, c’est fini pour lui. Il faudrait qu’il soit devant le PS au 1er tour pour espérer éventuellement être réélu à la faveur d’un désistement. Mais, même s’il l’est, ils sera un appoint croupion du PS, sans plus d’importance politique.

  2. Bonjour,
    Il doit y avoir des pronostics sur la composition du gouvernement dans plusieurs médias : journaux, magazines, télés radios… Est-ce qu’on peut avoir un indicateur agrégé de ces pronostics ?😉
    Sur Bayrou, je ne crois toujours pas qu’il soit mort politiquement, Hollande pourrait lui proposer d’être Ministre de la Justice après les élections législatives, ça aurait de la gueule !

    • C’est surtout que les paris sont moins développés sur les sujets politiques en France.
      Aux Etats-Unis, en revanche, Intrade est une véritable référence, notamment sur les candidats potentiels à la vice-présidence républicaine en ce moment.

  3. Je suis curieux de voir à quel point le gouvernement ressemblera à ton pronostic. On va s’amuser à comparer le vrai gouvernement avec ta liste, mais je suis sûr qu’il y aura une bonne correspondance.😉

    Un petit désaccord cependant : ne penses-tu pas que Valls recevra une bonne promotion ? Après le rôle qu’il a pris dans la campagne, je pense qu’il n’aura aucun mal à obtenir l’Intérieur.

    • En fait, j’ai pris plusieurs risques:

      – garder Fabius au Quai, alors qu’on pourrait considérer qu’il est has been et, n’étant pas très populaire au sein du PS, n’a pas beaucoup de capacité de nuisance; mais je pense difficile de se passer d’une pointure comme lui;

      – intégrer à tout prix Aubry: après tout, qu’elle se débrouille au PS et, si elle n’en veut plus, c’est son problème;

      – ne pas céder aux sirènes médiatiques, qui donnent un gouvernement quasi-100% hollandais, avec, en plus, à peu près 3 titulaires par poste…

      – ne pas céder à la Vallsmania ambiante: le PS n’a pas tant besoin que ça de s’attirer les grâces des électorats de droite pour gagner les législatives; en outre, ce serait un bien mauvais signal à la gauche du PS et au FG; or, avec la crise européenne ravivée, il y a aura besoin de « taper » les Français et il faut un climat social sous contrôle dans les turbulences qui s’annoncent; en outre, Valls s’emporte parfois et il est préférable d’avoir un vrai fidèle et quelqu’un de discret place Beauvau;
      – considérer qu’il faut faire quelque chose pour Delanoë, alors qu’il serait plus simple de mettre Moscovici au PS et de pouvoir garder Sapin à Bercy; mais je pense que Delanoë peut devenir un problème s’il n’est pas quelque part; il est populaire au sein du PS, sa fédération est de plus en plus forte, Paris et l’Ile-de-France deviennent quasiment des bastions socialistes😛 et il pourrait très bien, allié à Aubry, devenir dominant au sein du PS.

      Mais je pense que Hollande a besoin de « bétonner » son gouvernement, donc pas trop d’agités (Montebourg, Valls, Delanoë) en très haut lieu au gouvernement; des « experts » travailleurs (Fabius, Rebsamen, Le Drian, Sapin) sur les dossiers difficiles; des ennemis intégrés et insiders mais sans être trop puissants (Aubry) ou en ayant eux-mêmes des contre-pouvoirs (Delanoë au PS).

      Hollande doit secrètement espérer la défaite de Royal, ce qui libèrerait la présidence de l’Assemblée😉

  4. bien que j’approuve vos analyses je vs trouve très dur ds vos réflexions, sommes ns en démocratie républicaine, car ds vos analyses vs ne manquez pas de tacler, attendons de voir ce que fera F Hollande, je pense que vs allez être très surpris, ça ns changera, je pense que la détermination et l’intelligence peuvent soulever des montagnes, ( je pense que Merkel vs s’en apercevoir) ceci n’est pas réservé à la droite

  5. Pierre Laurent au gouvernement, je n’y crois pas, à moins d’une grosse performance du FdG aux législatives.
    Je remarque que les sous-ministres aux affaires sociales sont toutes des femmes. Ça pourrait être mal vu dans les milieux féministes.

    • Pierre Laurent, c’est probablement pour satisfaire à la tradition de mettre un communiste aux Transports sous un gouvernement de gauche.

      • Oui, et c’est un « bon soldat »: beaucoup plus raisonnable et prévisible que Mélenchon. Et puis cela donne de l’espoir à tous les apparatchiki du PCF… à moyen terme, il est bien préférable pour le PS que le PCF se perpétue et que le PG n’absorbe pas tout.
        Comme le FG a fait 11%, ce qui est non négligeable, il faut bien les « représenter » correctement. Et Hue n’est plus vraiment en odeur de sainteté au PCF: l’avoir au gouvernement n’absue donc personne et est insuffisant.
        En revanche, éviter les Autain, Billard et autres têtes de mule mélenchonistes paraît raisonnable pour Hollande, qui aura déjà suffisamment à faire avec Duflot, avec Taubira et avec l’aile gauche et les personnalités les plus remuantes du PS (de Valls à Hamon, en passant par Aubry et Royal elles-mêmes et par Montebourg et Delanoë, tous plus ou moins caractériels à des degrés divers).
        Hollande recherche la tranquillité… et ce critère est probablement essentiel dans la composition du gouvernement, tout en sachant que les agités, dès lors qu’ils ont un certain poids, doivent être « occupés ».

        • Encore que ces agités doivent être compétents pour n’être pas trop remuants, ce qui ne me semble pas être le cas de Duflot. Enfin, laissons-lui un temps le bénéfice du doute.

          Il m’est avis qu’elle deviendra vite pénible.

  6. Je verrais quand même Sapin à l’Economie.

    Pourquoi faire du Budget un ministère délégué ? Y-a-t-il des règles républicaines ?

    • Non, des pratiques qui ont évolué dans le temps: Budget dépendant de l’Economie et des Finances ou distinct, avec toujours un problème de frontière sur la législation fiscale…
      Le fait est que les administrations respectives sont logées dans les mêmes bâtiments…

      • J’ai noté une bonne phrase d’Attali (sans vouloir juger l’homme) :
        le ministre des Finances doit savoir dire « oui »;
        le ministre du Budget doit savoir dire « non ».
        Dans cette hypothèse, il peut y avoir conflit d’autorité.

        Puisqu’Hollande prend des conseils auprès d’Attali et qu’il est de tradition qu’à gauche, on multiplie les ministères, je pencherais pour 2 ministères séparés.

        Mais c’est un détail.

  7. Bonjour
    Je suis étonnée de l’extrême précision de votre pronostic pour ce futur gouvernement, incluant jusqu’au moindre secrétaire d’état. Autant pour les plus connus, j’arrive à en comprendre la logique, compte-tenu de leur profil ou de leur expérience ( d’ailleurs, vous justifiez parfois votre choix), autant pour les autres, je me demande comment vous arrivez à ce résultat : vous épluchez tous les pronostics des différents journaux ? Vous avez vos entrées au PS, chez les verts ou les communistes ?(j’ai quelques doutes!!), vous avez vos entrées à l’UMP qui connaissent bien leurs petits camarades de l’opposition ;-) ? vous êtes vous-même journaliste politique ? et à ce moment-là, vous semblez bien mieux informé que les éternels chroniqueurs médiatiques …
    J’ai cru lire dans vos commentaires que vous ne lisiez pas les journaux français qui sont selon vous incapables de donner une opinion objective ,compte-tenu de leur orientation politique. Mais je doute que « the economist » que vous citez comme lecture objective « bien que trop libéral » ne donne des précisions aussi fines sur les pronostics des futurs ministres et secrétaires d’état… mais je ne lis pas ce journal et sans doute pas assez la presse en général… peut-être pouvez-vous nous conseiller des sites intéressants ? Merci

    • Ma foi, ce que je sais des seconds et troisièmes couteaux de la politique me vient de mes connaissances « historiques » (je suis la politique depuis 1981 d’uen certaine manière…), de ma fréquentation des organigrammes politiques (PS, campagne de Hollande, disponibles sur les sites respectifs) et, quand même, de mes lectures.
      Non, je ne lis pas la presse française, au sens où je ne l’échète pas et où je ne lis pas un journal ou un hebdo en entier (contrairement à The Economist, dont je lis environ les 2/3). Mais je picore sur Internet (hypocrisie, direz-vous), c’est-à-dire que je lis Le Monde, Le Figaro, L’Express, Le Point, Le Nouvel Obs (Libé est en accès limité) dès qu’il y a un article sur un département particulier ou sur « les hommes et les femmes de untel ».
      Et puis il y a les livres politiques. Un date d’avant les législatives de 2007 (donc malheureusement avec l’ancien découpage électoral), mais est une mine: « 577 députés à élire » (Brice Soccol et Patrick Lafarge).
      Et le reste, c’est l’intuition, en fonction des parcours passés des intéressés et de la pratique de… Mitterrand (tant de gouvernements et de remaniements étudiés à la loupe ;)).
      Mais, rassurez-vous, ma liste sera fausse… Au moins, j’aurai essayé jusqu’au bout, contrairement à tous ces articles de presse !
      Mais je ne suis ni « politique » (acteur, conseiller ou militant actif), ni journaliste, et je n’ai aucune entrée particulière.

  8. J’espère que tu feras aussi une analyse géographique détaillée des résultats du second tour, comme tu l’avais fait pour le premier. Je suis curieux de voir les leçons qu’on peut en tirer sur les atouts respectifs de la droite et de la gauche.

    • Je ferai cela ce week-end.
      Je ferai aussi une analyse des « ténors » candidats aux législatives.
      Je prévois d’abord un article avec tous les sondages sur les légslatives depuis le 6 mai: je prends du retard😛
      Mais j’avais du retard de sommeil😉

  9. je pense que s’agissant du ministère de la mer. Isabelle THOMAS, vice-présidente du conseil régional de Bretagne chargé de la mer et de la protection du littoral est en bonne position pour être nommée à ce poste.
    Il y a en réalité trois potentiels ministrables à ce ministère de mon point de vue:
    – Isabelle Thomas
    – Bernard Cazeneuve
    – Fréderic Cuvillier

    • Isabelle Thomas ? Ce serait comique, sachant son incapacité totale à gagner quoi que ce soit sur le plan électoral et son poids (politique…) déclinant…
      Cuvillier paraît vraiment faire partie des septièmes couteaux…
      Cazeneuve est évidemment plus crédible.

      • C’est oublier la proximité historique qui est la sienne avec François Hollande. Et que je sache, elle est sur des terres de droite. Je ne la connais pas bien. Mais travaillant dans le secteur de la mer. Elle aurait tout mon soutien.

    • Mon gouvernement va être totalement faux. Mais je m’en doutais un peu…
      Hollande va décevoir très vite, je pense: il est déjà parti pour se comporter (politiquement) davantage comme Sarkozy que comme Mitterrand. Intéressant.

    • Incroyable cette détestation de Fabius au sein du PS😛
      Certes, c’est un grand flip-flopper et probablement a-t-il initialement rejoint le PS parce qu’il y avait moins de place à droite…
      Mais bon, en termes d’expérience et de capacité ministérielle, il n’y a pas photo. En outre, c’est un bon rhétoricien contre la droite.

      • Opportuniste, prétentieux, ambitieux, égoïste… Un Copé de gauche, quoi ! Il a toujours fait passer sa carrière personnelle avant les intérêts de son camp (il y a 2005 bien sûr, mais rappelons nous aussi que le désastre du congrès de Rennes, c’était lui…). Bref, c’est un personnage détestable à tous égards. Je comprends que Hollande veuille « faire la paix » en interne, mais enfin, s’il voulait se débarrasser d’au moins un de ses ennemis de toujours, ç’aurait dû être lui…

        • J’ai la forte impression que, quoi que Hollande veuille, il n’a pas un choix extraordinaire…
          Cela commence assez mal, me semble-t-il.
          J’y reviendrai dans un article après l’annonce du gouvernement Ayrault et avec une rapide analyse sociologique des sondages « jour du vote ».

  10. Le Drian à la défense, Montebourg à l’Industrie.. 2 succès pour toi !😉

    Parcontre, on ne sait toujours pas où iront Sapin et Moscovici.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s