Derniers sondages IPSOS, OpinionWay et IFOP pour les législatives: face à une droite au sein de laquelle Fillon est le plus populaire, la victoire de la gauche sera-t-elle similaire aux majorités de 1997, de 2007 ou de 2002 ?

OpinionWay-Fiducial
Le Figaro, LCI
23-25 mai 2012
échantillon: 1836 inscrits sur un total de
1995

Extrême gauche 1
FG 8
PS-PRG-DivG 32
EE-LV 4
(soit PS+PRG+DivG+EE-LV 36)
MoDem 4
AEI 1
UMP+NC+DivD 31
FN 16
autres 3


IPSOS-Logica Business Consulting
France Télévisions, Radio France, Le Monde
25-26 mai 2012
échantillon: 962

Extrême gauche 1,5
FG 8
PS+PRG+MRC+DivG 31
EE-LV 6
(soit PS+PRG+DivG+EE-LV 37)
MoDem 2
UMP+NC+PR+DivD 35
FN 15
Divers 1,5

IFOP-Fiducial
Midi Libre
25-29 mai 2012
échantillon: 971 inscrits sur un total de 1001

LO 0,5
NPA 1
FG 7
PS 33
PRG 1
EE-LV 3,5
(soit PS+PRG+EE-LV 37,5)
MoDem 4
divers écol. 1
NC-PR 1
UMP 32
DLR 0,5
(soit UMP+NC+PR+DLR 33,5)
FN 15,5

1. Certes, les scores du bloc socialo-radical et des Verts ne sont pas astronomiques, mais ils sont solides et, surtout, l’appoint du FG est assuré. Quant aux restes du MoDem, ils ne pèsent plus rien ou serviront davantage au PS, car ces reliquats très, très modérés ne voudront pas d’une cohabitation et se contenteront du vent gentillet brassé à l’heure actuelle par Ayrault, Sapin, Touraine et Valls. Les électeurs de Bayrou se répartiraient à 37% pour le MoDem, à 37% pour l’UMP et à 25% pour le PS, en ligne avec les reports abstentions/Sarkozy/Hollande du second tour.

Bayrou n’est peut-être pas encore complètement perdu, car il se place « moins mal » dans l’IFOP sur la 2e des Pyrénées-Atlantiques:
PS 31 / MoDem 29 / UMP 23 / FN 7 / FG 6,5 / EE-LV 2,5 / DLR 0,5 / NPA 0,5 / trois divers 0
PS 41 / MoDem 33 / UMP 26
PS 50,5 / MoDem 49,5
avec un « déchet » de 25% des électeurs de l’UMP vers le PS ! Braves gens😀

Par ailleurs, selon OpinionWay, 70% des sondés veulent voter pour un courant et 29% pour une personnalité. Il est vrai que ces 29% font souvent toute la différence et qu’ils peuvent avantager l’UMP face au FN qui n’a qu’un visage, celui de « Marine ». Mais, tout de même, on sent là la volonté de donner une majorité à la gauche, corroborée par les souhaits et les pronostics, tous largement favorables aux petits soldats hollandais.

Les électeurs de Le Pen se répartiraient à 75% pour le FN, 11% pour l’UMP, 7% pour le PS: ce n’est pas fantastique pour l’UMP et cela signifie effectivement davantage de triangulaires.

Mais mon travail en cours par circonscription me montre que, hormis dans l’Aisne, l’Hérault, le Gard et quelques autres situations (une seule apparemment en Moselle), l’électorat plus rural et rurbain du FN en 2012 peut être finalement moins dangereux pour l’UMP que l’électorat un peu plus urbain de 1997. Cependant, le risque est là.

On peut aussi estimer que la mobilisation ne sera pas meilleure qu’aux dernières fournées législatives. Mais une abstention différentielle devrait favoriser la gauche. L’intérêt pour le scrutin est plus forte chez les électeurs de Hollande et Mélenchon (68 et 62) que de Sarkozy (58). Les électeurs de Bayrou et Le Pen (52 et 51) ferment sans surprise la marche.

Dans des circonscriptions « clasiques », pas de surprise sur de nombreux basculements, comme le montre le sondage OpinionWay sur la 4e de la Sarthe (l’ancienne de Fillon):
PS 38 / UMP 34/ FN 13 / FG 7 / MoDem 3 / EE-LV 2 / DVD 2 / LO 1 / NPA 0
PS 53 / UMP 47

Tout m’incite donc à imaginer une majorité nette pour la gauche, peut-être même plus proche de celle de la droite en 2002 qu’en 2007. D’ailleurs, si les scores semblent s’inverser par rapport à 2007, la grosse différence, c’est que le FN n’est plus du tout au même niveau et que, cette fois, il va « saigner » la droite. En outre, le haut niveau de la droite au 1er tour en 2007, qui lui promettait une victoire à la 2002 voire mieux, a été fortement corrigé entre les deux tours. Si, cette année, cette correction n’intervient pas, la gauche pourrait faire mieux que la droite en 2007 et se rapprocher du score de la droite, en sièges, de 2002.

Mais il est vrai que, localement, le PS a donné trop de circonscriptions « limites » à EE-LV et va ainsi perdre de belles occasions de gains. Mon travail en cours pourrait aussi m’inciter à penser différemment…🙂 En outre, il peut y avoir un réflexe de rééquilibrage, comme entre les deux tours de 2007. Enfin, l’UMP n’a pas que de mauvais sortants.

Ceci étant dit, même une NKM médiatisée et capable de ratisser au centre rencontre, de manière significative dans une de ces circonscriptions qui n’étaient pourtant pas dans les 333 ayant mis Hollande en tête le 6 mai dernier, des difficultés certaines. C’est un sondage IFOP sur la 4e de l’Essonne, qui donne:
UMP 41 / PS 33 / FN 8 / FG 7,5 / MoDem 4,5 / EE-LV 3 / DLR 1 / AEI 0,5 / ExD 0,5 / LO 0,5 / ExG 0,5 / une divers 0
et un terrible 50-50 au second tour.

Bref, globalement, plutôt 2007 que 1997, avec un petit « risque » de 2002.

2. Dans ce paysage à mon avis assez sombre pour la droite (pourquoi n’agite-t-elle pas le chiffon rouge de la majorité des 3/5 au Congrès ?!? ah oui, 85% des Français n’y comprendront rien ?… bon… passons…), François Fillon trace son bonhomme de chemin.

Un sondage TNS-Sofres-Sopra Group pour i-Télé (échantillon de 1011, réalisé le 24 mai 2012) interrogeait sur celui qui « ferait le meilleur président de l’UMP« , dans l’ensemble de l’échantillon et parmi les sympathisants UMP:
Fillon 44 / 69
Copé 12 / 22
aucun 25 / 5
ne sait pas 19 / 4

Enfin un sondage en tête-à-tête, qui montre bien que les voix de Juppé se porteraient en réalité sur Fillon, lui assurant un net avantage. Mais, évidemment, l’échantillon n’est pas celui des adhérents « durs » de l’UMP. Toutefois, la primaire du PS en 2006 montre que les militants peuvent très bien « suivre » les mouvements d’opinion externes, s’ils assurent une victoire électorale ensuite.

Le score est d’ailleurs sans appel à la question de savoir s’il est « souhaitable qu’il représente l’UMP à la présidentielle 2017 » (ah, la belle question alors que les législatives ne sont pas encore passées😀 J’aime la politique politicienne !):
Fillon 51 contre 30 / 84 contre 10
Copé 24 contre 55 / 46 contre 45
Sarkozy 22 contre 61 / 55 contre 36

Copé aussi rejeté que Sarkozy dans la population globale, mais encore derrière Sarkozy dans son propre camp. Encore quelques sondages comme ceux-ci messieurs les patrons de presse et Fillon va bien finir par l’emporter à l’automne !

Fillon a eu raison de dire qu’il n’y avait plus de leader naturel à l’UMP (55 contre 18). Et il bat Copé sur tous les qualificatifs (compétent 66/40, rassurant 46/26, sympathique 53/31, sincère 51/23), sauf sur le dynamisme (45/53).

Deux premiers écueils vont cependant se dresser sur sa route:
– sera-t-il aussi largement élu que prévu à Paris ? Attention à ne pas donner l’impression de négliger ses « terres » et de tenir le résultat pour acquis, car les électeurs n’aiment pas cela… et Axel Kahn a sûrement une longueur d’avance chez les bobos du 6e…
– la présidence du groupe UMP à l’Assemblée sera peut-être « chaude ». Quelques victimes importantes que je commence de recenser (Courtial dans l’Oise, Morano en Meurthe-et-Moselle, Lefebvre à l’étranger) affaibliront aussi le camp Copé, même si les modérés de l’UMP, comme je l’ai déjà étudié, vont souffrir. Peut-être Fillon éludera-t-il ce combat, avec prudence, ou laissera-t-il un candidat plus consensuel (Accoyer, Dord, MAM, Ollier dit « POM »,…) tenter d’arracher le groupe à Jacob, sans toutefois trop mouiller Fillon en cas d’insuccès.

Ce sera passionnant, tout autant que le feuilleton « Martine va-t-elle vraiment se retirer à Lille ? » Ou troublera-t-elle le trio Désir-Cambadélis-Rebsamen ?

8 réflexions sur “Derniers sondages IPSOS, OpinionWay et IFOP pour les législatives: face à une droite au sein de laquelle Fillon est le plus populaire, la victoire de la gauche sera-t-elle similaire aux majorités de 1997, de 2007 ou de 2002 ?

  1. N’ayant pas autant de connaissance du terrain sociopolitique que vous, mais avec, chevillée au corps, la volonté de bien faire, je me suis lancé dans un petit méta-pronostic construit à partir des pronostics de joyeux obsédés monomaniaques du site « Politiquemania » (8 listes de députés entières pour les 577 circonscriptions, faites par 8 internautes différents), auxquels j’ai ajouté vos pronostics ainsi que ceux de Gaêl L’Hermine. Je traite, pour des raisons de commodités, les départements dans l’ordre alphabétique. J’en suis, pour l’instant, à la Gironde.
    Je communique les résultats complets à qui le veut sous forme de tableau excel dès que j’ai finis. (Attention, gros tableau à 10.000 cases)

    Résultats partiels obtenus pour l’instant sur 33 départements, avec comparaison entre 2007 et 2012 :

    2007 :
    Total : 154
    Gauche : 72 (dont 62 PS)
    Droite : 82 (dont 73 UMP)

    2012
    Total : 155
    Gauche : 106 (dont 84 PS)
    Droite : 48 (dont 41 UMP)
    FN : 1 (Ce très cher Gilbert Collard)

    N.B.: Le début de l’alphabet est plutôt constitué de départements qui penchent à gauche.

    A vue de nez, je prédis, pour l’instant, une majorité de gauche autour de 330 – 340, soit une majorité au dessus de 1997 (319), mais en dessous de 2007 (345). Pour mémoire, la gauche n’avait que 300 députés en 88. Elle n’a remporté une large victoire qu’une seule et unique fois, en 81, après 23 ans dans l’opposition. Faire mieux que 97 serait déjà, à mon sens, un très bon score.

    La liste terminé, je vais essayer de cibler 120 à 130 circonscriptions décisives, celles qui sont plus ou moins susceptibles de basculer (les swing circs !) et qui feront la majorité. Pour mémoire, la gauche doit, si elle veut être majoritaire, gagner au moins 62 circonscriptions supplémentaires par rapport à son score actuel.

    Pour ceux qui sont intéressés, le lien vers le sujet du forum de « politiquemania » :
    http://www.politiquemania.com/forum/2012-legislatives-f31/les-circonscriptions-susceptibles-basculer-t1423.html

    • Je n’ai pas encore fait l’Outre-Mer et les Français de l’étranger (ces derneirs difficiles à prévoir évidemment, avec potentiellement de mauvaises surprises pour la droite), mais on se situera probablement sur un score de la gauche similaire à celui de la droite en 2007, en nombre de sièges.

      Je suis assez « volontariste », c’est vrai, mais tous les signes sont pour moi négatifs pour la droite. Néanmoins, nous n’en sommes effectivement pas au scénario de 2002, contrairement à l’hypothèse extrême que j’ai pu avancer.

      Encore un peu de patience pour une carte complète (même si vous avez bien vu que je l’ai largement dévoilée par ailleurs ;D).

      Vos chiffres seront intéressants. Même si je doute que Collard soit élu😉 (c’est pourtant la meilleure circo du FN, mais ils la gaspillent en la donnant à cet hurluberlu).

      EDIT: Sur Politiquemania, il y a vraiment de tout… (je vois un beau raz-de-marée PS mais avec toujours 2 députés UMP en Lot-et-Garonne, par exemple). Mais puisque votre agrégation de prédictions variées va plutôt rejoindre mes propres chiffres, on est toujours plus bienveillant😉

    • Je n’ai toujours donné que les chiffre bruts: vous devrez vous en contenter. Moi, les bâtons colorés, ça ne m’amuse pas tellement😉

      En revanche, éventuellement, je ferai ce week-end une courbe simple regroupant les sondages depuis le 6 mai, même si les instituts ne donnent jamais les mêmes sous-ensembles (en particulier, EE-LV n’a pas été séparé partout du PS et du PRG).

  2. Y a-t-il des règles concernant la prise en compte des différents partis composant une majorité de droite ou de gauche ?
    Pourquoi associer le FdG à la gauche mais pas le FN à la droite alors que se pose de plus en plus la question de savoir si le FN est un parti républicain.
    Pourquoi associer le Nouveau Centre à la droite mais pas le Modem ?
    Certains posent le NPA dans la gauche plurielle, d’autres dans l’extrême gauche.

    Ces dizaines de sièges peuvent faire basculer une majorité vers la droite ou vers la gauche très rapidement.

    • Basculer, non quand même.
      C’est l’idéologie, l’histoire et la position de chaque parti sur la participation à des majorités qui déterminent le positionnement.
      Le NPA est évidemment à l’extrême-gauche et ne soutiendrait aucun gouvernement de gauche, qui plus est (bon, de là à ce qu’ils aient des députés…!).

      Le FG, c’est en effet discutable. Le PCF est bien un parti d’extrême-gauche idéologiquement (même si la pensée gauchisante ambiante « modère » tout), mais il a déjà participé à des gouvernements ou accepté de ne pas censurer de gouvernements de gauche (il était donc dans la mjorité). Le PG refuse de participer mais n’est pas communiste et Mélenchon a dit qu’il ne censurerait jamais un gouvernement de gauche. Au total, le FG est donc, potentiellement, dans la majorité de gauche. Il est en tout cas dans la gauche dite « parlementaire ».

      Le NC avait des ministres et soutenait le gouvernement. Il est évidemment un parti de centre-droit, agrégé dans la droite dite « parlementaire ».

      Le FN a une idéologie d’extrême-droite, n’a jamais participé ou soutenu un gouvernement, n’a jamais passé d’accord de gouvernement. En plus, il a très rarement des députés. Il n’est donc évidemment pas dans l’éventuelle majorité de droite ou dans la droite « parlementaire ».

      Le MoDem se refuse à pencher vers la droite ou la gauche idéologiquement.
      Bayrou personnellement a déjà produit des votes « lourds », en votant contre des budgets. Il n’a pas voté de censure, mais il ne participe plus à aucun gouvernement et ne passe pas d’alliance.
      Il est logique de ne pas l’intégrer à la droite « parlementaire ».

      Après, les majorités sont affaire de négociations entre partis. En théorie, tout est envisageable. En pratique, c’est plus simple que cela.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s