Derniers sondages OpinionWay, IPSOS, CSA, TNS-Sofres, Harris (projections), BVA et IFOP (circo): confirmation des pronostics et préparation des batailles à venir

 1. Pour mémoire, le premier institut (IFOP) à avoir actualsié ses projections en sièges depuis le soir du 1er tour a produit avant-hier les chiffres suivants:

FG 8-10
PS+PRG+MRC+DVG 297-332
EE-LV 13-20
MoDem 1-2
UMP+NC+PR+DVD 210-247
FN 0-3
autres 2-5

Aujourd’hui, OpinionWay, IPSOS, CSA, TNS-Sofres et Harris Interactive fournissent les chiffres suivants:

FG 8-12 / 12-13 / 8-11 / 10-12 / 8-10
PS+PRG+MRC+DVG 295-330 / 300-331 / 287-330 / 300-330 / 287-325
(IPSOS donne un détail: PS+DVG 284-313, PRG 11-13, MRC 3-5)
EE-LV 12-18 / 14-20 / 13-17 / 14-18 / 11-17
MoDem 0-2 / 1-3 / 1-2 / 0-2 / 0-2
UMP+NC+PR+DVD 215-252 / 210-250 / 225-255 / 201-240 / 202-263
(IPSOS donne un détail: UMP+DVD 192-226, NC 14-18, PR 4-6)
FN+EXD 0-4 / 0-3 / 1-4 / 0-3 / 0-3
autres 0-3 / 0-2 / – / – / 0-4
(CSA et TNS-Sofres ne donnent rien, OpinionWay les classe en régionalistes, IPSOS en autres)

Toutes ces fourchettes se recoupent. Elles ne nous apportent rien de bien intéressant (comme tous les 5 ans…), car elles sont trop larges. Elles arrivent en outre bien tardivement. Il est surprenant, avec tous les moyens humains, informatiques et matériels dont disposent ces instituts, que de telles projections, aujourd’hui beaucoup plus en adéquation avec les résultats réels du 1er tour, n’aient pas pu être produites dès dimanche soir. Certes, à 20h piles, il faut absolument afficher un demi-camembert, mais c’est globalement assez médiocre… Je défends habituellement les sondeurs, mais ma nuit raccourcie de dimanche à lundi m’a permis d’arriver à un pronostic dont les sondeurs se rapprochent seulement en 2e moitié de semaine…

Simplement, la majorité absolue pour le PS est confirmée (éventuellement avec quelques futurs ex-dissidents et des « compagnons de route » habituels), le groupe Vert se précise, les difficultés du FG également, la marginalité du MoDem et du FN aussi.

Nous restons désormais dans l’incertitude principale, c’est-à-dire le détail de l’abstention et de la participation:
– démobilisation à gauche en général en raison d’une victoire déjà acquise ?
– démobilisation marginale en raison des premiers « cafouillages » présidentiels et gouvernementaux ?
– remobilisation par peur d’un effet « tweet » favorable à la droite ?
– démobilisation au FG en raison de premiers signaux de politique économique et financière assez austère ? (bon, la poudre aux yeux de la « croissance européenne » doit normalement réduire ce risque)
– démobilisation à droite en général en raison d’une défaite déjà intégrée ?
– remobilisation par peur d’une trop forte majorité ?
– démobilisation au FN en raison d’une attitude jugée frustrante de l’UMP, même localement ? (alors que certains s’attendaient à beaucoup plus de dérapages locaux que la seule circo d’Arles)

En fin de compte, tous ces effets devraient s’annuler peu ou prou. En tous les cas, comme il est difficile de les estimer (comme toujours), il n’est pas possible de les prendre en comtpe dans les pronostics.

Je maintiens bien entendu ceux que j’ai effectués, y compris alors qu’un sondage local ne va pas dans mon sens.

2. Autant la campagne du 1er tour fut riche en sondages par circonscription, autant celle du 2nd tour se révèle décevante. La focalisation sur La Rochelle (alors que l’enjeu n’est presque pas l’anticipation du résultat, mais le désordre déjà créé) a manifestement phagocyté d’autres enquêtes qui auraient pu/dû être réalisées, dans tant de circonscriptions passionnantes. Mais évidemment, aller sonder dans le Tarn, la Somme, le Morbihan ou l’Isère, cela n’intéresse pas les médias…

Bien entendu, il y a une autre livraison sur la 1e de Charente-Maritime, BVA cette fois:
DVG 55 / PS 45
Plus réaliste que le 58/42 de l’IFOP et montrant peut-être un léger effet « victime » favorable à Royal. Tout duel aussi passionné et disputé conduit d’ailleurs de totue façon à un resserrement de l’écart.

Un sondage IFOP sur la 4e de l’Essonne est passé inaperçu hier (et je ne parviens toujours pas à en avoir le détail):
UMP 51,5 / PS 48,5
Bien entendu, c’est dans la marge d’erreur, mais cela devrait rassurer NKM et cela ne me surprend nullement. Les reports du FN sont tout à fait classiques: 53% pour NKM et 18% pour le PS.

Enfin, l’IFOP a également été sollicité pour la 3e du Vaucluse:
FN 36,5 / UMP 34,5 / DVG 29
Cela montre que le FN plafonne (je le dis pour les autres circonscriptions, notamment celle de Marine Le Pen et celle de Collard) et qu’il ne peut gagner que si son opposition est divisée. Maintenant, il y a effectivement un risque réel d’élection de Marion Maréchal-Le Pen, le plus élevé (si l’on exclut le cas de Bompard, qui n’est plus FN depuis longtemps). Toutefois, ce sondage (publié dans Vaucluse Matin et le Dauphiné Libéré), comme l’appel du suppléant de la candidate ex-PS (le soutien national lui a été retiré) à voter UMP, comme, peut-être, l’agression de la suppléante de Mourrut dans le Gard, peuvent conduire à un « vote utile » au centre et à gauche afin de battre le FN.
J’avais déjà évoqué cette possibilité dans le cas de Mélenchon et, effectivement, Kemel l’a « coiffé » et a accédé au 2nd tour en partie pour cette raison (meilleure efficacité contre le FN). Après tout, c’est comme cela que Royal et Hollande sont devenus les candidats du PS et que Fillon… euh, bon, on verra…😉
Le problème dans le Vaucluse, c’est bien que Ferrand est un très mauvais candidat de l’UMP, complètement usé et has been. Le renouvellement, même factice (le QI de Panzermiss ne doit pas tellement dépasser son score du 1er tour), cela marche toujours un peu, de même que l’aspect « star montante à la télé »…

3. D’ores et déjà, les batailles des futures semaines sont enclenchées.

Royal n’est pas encore morte que, déjà, on a roulé sur son cadavre.
Outre Jack Lang (encore faut-il qu’il soit élu et, de toute façon, il est désormais marginalisé), Glavany, Bartolone et Guigou semblent sur les rangs. Plus surprenant, Lebranchu serait en piste et pourrait être soutenue par Hollande. Je suis surpris que Le Roux semble se contenter du groupe socialiste, mais il est vrai que, parfois, le président de groupe peut être plus important que le président de l’Assemblée nationale, ce que Hollande et Ayrault savent très bien. Je n’exclus pas non plus des velléités du côté de Vallini.

Mais évidemment, Lebranchu aurait l’avantage de libérer une place au sein du gouvernement (voire deux si les collectivités territoriales et la fonction publique sont de nouveau séparés, ce qui est bien possible vu les réactions dubitatives ayant accueilli le portefeuille quelque peu novateur de Lebranchu). N’oublions pas non plus que la consommation n’a pas été attribuée explicitement au niveau des maroquins ministériels. Les quelques frustrés du premier gouvernement Ayrault (Vallini, Rousset, Paul, Hazan ou d’autres, ou même Guigou ou Le Roux si les plans changent) pourront trouver une place, de même qu’un ex-MoDem (Rochefort ou Bennahmias) ou un communiste en rupture de ban (comme Braouezec ou Hue).

Le contingent de candidats pour la direction du PS est, semble-t-il, assez distinct de celui des apsirants au perchoir, ce qui en fait une bataille spécifique: Désir, Cambadélis, Rebsamen, Gorce. Mais je reste très dubitatif sur le retrait d’Aubry. Peut-être en aura-t-elle marre, réellement, et se dira-t-elle que, même en étant « seulement » à Lille, elle pourra quand même incarner un recours ? Peut-être a-t-elle déjà intégré que son tour était passé ? Je continue de me poser des questions, cependant.

La défaite de Royal comme l’éventuel mise en réserve d’Aubry risquent bien de « libérer » deux paroles discordantes, dans des styles et sur des thémtiques différentes, mais également problématiques pour un pouvoir déjà un peu affaibli dans son autorité (le tweet de la Présidente s’ajoutant en fait à l’activisme de Peillon et de Valls, au lyrisme de Montebourg et aux déclarations intempestives de Taubira ou Duflot pour déjà donner une impression d’une certaine cacophonie gouvernementale).

Même si ce n’est pas équivalent aux éventuels règlements de comptes de la part de Royal, à droite, les ennuis judiciaires de l’ancien Président pourraient empoisonner le climat pour quelques temps, soit directement si d’autres leaders sont mis en cause (Sarkozy favorisant même éventuellement cette mise en cause…), soit indirectement en remettant le Grand Leader pas encore enterré et potentiel rival en 2016-17 sur le devant de la scène, même très négativement.

La bataille pour le groupe UMP à l’Assemblée pourrait être décevante, faute de trop de candidats ou si un affrontement majeur ne se produit pas, soit que Xavier Bertrand soit battu dimanche, soit qu’il renonce à se présenter, malgré les rumeurs montantes. Si Jacob n’est pas seul en lice, le choix, alors, de privilégier un candidat de compromis reste, je le répète, une vraie possibilité: Accoyer, Ollier, Dord (Carrez se positionnera plutôt comme président de la commission des finances). A moins que Baroin ne se lance; mais on sent du Borloo en lui… du point de vue de la détermination…

Mais la mère de toutes les batailles, ce sera bien entendu la présidence de l’UMP, avec un Fillon qui continue d’engranger des bons sondages et qui, s’il a rallié le « ni ni » en stratégie électorale, a plutôt bien géré son positionnement depuis dimanche (fermeté à l’égard de Chassain mais « loyauté » aux candidats, même Morano, ce qui est bien la preuve de la détermination de Fillon…), en tous les cas à l’égard des militants.

Le baromètre de popularité de l’IFOP pour Paris-Match de ce mois de juin pose aussi une question sur la « personnalité préférée », entre Fillon et Copé. Les réponses sont claires, pour l’ensemble du panel comme pour les sympathisants UMP:
Fillon 76 / 79
Copé 19 / 21
ni l’un ni l’autre 5 / 0 (non suggéré)
ne se prononce pas 0 / 0
Parmi les électeurs de Sarkozy, c’est 80/20. Parmi les sympathisants FN ou les électeurs de Le Pen, c’est 69/26, logiquement plus serré mais pas tant que cela. Parmi les électeurs de Bayrou, c’est 79/20 et parmi les sympathisants du MoDem 85/14, logiquement plus net.

En outre, des ralliements se précisent, comme celui de Pécresse, qui pourrait préfigurer ceux de Le Maire ou d’autres chiraqueins d’origine. Les cas de Baroin et, surtout, de Juppé sont évidemment plus lourds car, si ralliement il doit y avoir, il dépendra aussi de considérations strictement personnelles et Fillon ne s’est pas fait que des amis pendant qu’il était à Matignon, loin de là.

Reste son propre score à Paris, qui pourrait être décevant. Reste la perte de son ancienne circonscription dans la Sarthe (mais cela devrait être noyé dans le flot de basculements).

Reste surtout que le combat risque d’être en même temps stratégique, car le cirque Morano a brillé de mille feux cette semaine et a remis, alors même que le « ni ni » assurait une tranquillité de court terme et que les défections ont été fort peu nombreuses, la question du FN au centre de tout. Or, c’est tellement clivant pour l’UMP que celui-ci risque bien de traîner cela comme un boulet pour longtemps, un peu comme la question européenne chez les Tories.

Si Copé l’emporte, ce sera à droite toute et le risque de scission est majeur (pas seulement de la part des centristes, comme le disent les médias, mais jusque dans le coeur de l’UMP, du côté des gaullistes historiques, des chiraquiens, des gaullistes sociaux, voire de certains libéraux). Si Fillon l’emporte, il sera soumis à une guérilla interne permanente de la Droite populaire et de Copé.

Je crois vraiment, même si le 2nd tour de la présidentielle a pu le masquer temporairement, que la droite se porterait mieux avec deux partis, même si la génération Juppé-Fillon a le souvenir des divisions RPR-UDF. Mais, en fait, c’étaient des divisions au sein de l’UDF et du RPR: le fait d’avoir un ou deux partis ne change rien à cela. En revanche, le fait d’avoir deux partis permet de tenir compte des électorats différents, de la diversité régionale et de « reprendre » la nébuleuse centriste, incapable de s’organiser seule, mais disposant encore d’un certain poids électoral (AC d’Arthuis, NC-Morin, NC-Lagarde-Sauvadet-Leroy, PR-Borloo, PR-Léonetti, voire quelques barons locaux encore au MoDem). L’essentiel, c’est d’avoir alors une primaire ouverte avant la présidentielle.

Ou alors, que la droite change carrément le système et fasse adopter une VIe République parlementaire, en associant, à un moment donné, le FN à la majorité (selon une formule danoise ou néerlandaise) pour le siphonner, le décrédibiliser ou le couper d’une partie de son électorat, afin d’en réduire l’effet électoral néfaste. Mais cela nous amène trop loin…

4. Comme je l’ai déjà indiqué, ce blog se poursuivra jusqu’à la mi-novembre, avec la reprise de tous les sondages sur la présidence de l’UMP, que j’espère nombreux et permettant de créer un inndicateur. Sinon, on se contentera de quelques courbes…

Mais je posterai de manière beaucoup plus épisodique, car la vie est aussi ailleurs et mes soirées (et quelquefois nuits) en ont trop souffert. Cela n’empêche pas ceux qui souhaiteraient continuer à discuter dans les commentaires de le faire, bien entendu. Néanmoins, n’étant pas (du tout) un insider, j’aurais peu d’informations à soumettre aux lecteurs de ce blog pendant les phases « de croisière » de la vie politique française, c’est-à-dire hors élections. Quant à mes analyses, elles ne sont pas d’une transcendance et d’un intérêt tels qu’elles doivent être absolument rendues publiques…

En outre, par rapport à la période octobre-décembre, pourtant peu lue alors qu’elle était la plus « rigoureuse », l’ensemble tend à se « relâcher » quand même un peu avec le temps et je n’ai pas résisté à la tentation d’exprimer çà et là une opinion hors du coeur de notre sujet ou d’adopter un ton définitivement ironique après la présidentielle.

Nous avons dépassé les 250 000 visites (dont celle du directeur du département « opinion » d’Harris ;)) et il y a désormais près de 120 abonnés (en dehors de ceux qui ne le sont pas mais viennent régulièrement, je le sais). Ce n’est pas complètement négligeable et je remercie tous les lecteurs, fidèles ou ponctuels, de ce blog.

Après le mois de novembre et avant les primaires de l’UMP de 2016, quelles échéances pourraient justifier de réactiver ce blog ?
Si les régionales sont rétablies selon le calendrier initial, elles devraient de dérouler au printemps 2016: ce sera déjà la bonne période pour entamer le suivi de la présidentielle (si j’avais débuté ce blog en décembre 2010, je serais passé pour un visionnaire en pronostiquant la victoire de Hollande au sein du PS; mais je serais aussi passé pour un loser, en voyant, le 15 mai 2011, Aubry future présidente :P), donc cela ne devrait pas poser de difficulté de s’amuser à des pronostics par région.
Il y aura aussi les européennes de 2014, mais les antécédents sondagiers ne sont pas probants: le découpage territorial « bizarre » des grandes circonscriptions ne permet pas réellement de réaliser des enquêtes pertinentes. Il n’y a, de même, pas assez de sondages nationaux pour justifier de suivre un indicateur.
Si l’envie est toujours là et si Dieu me prête vie, sondages2012 deviendra donc, alors, sondages2016.

Nous n’en sommes pas là. D’ici là, une belle soirée et une belle nuit nous attendent dimanche, avec les résultats circonscription par circonscription et, ensuite, je l’espère, un beau suspense au sein de l’UMP…

10 réflexions sur “Derniers sondages OpinionWay, IPSOS, CSA, TNS-Sofres, Harris (projections), BVA et IFOP (circo): confirmation des pronostics et préparation des batailles à venir

  1. Félicitations pour la fréquentation du site. Je passe très souvent même si je ne suis pas abonné.
    J’ai appris à me fier aux sondages et à comprendre ce qu’on peut en attendre.
    Les analyses politiques sont fines et surtout les échanges sont enrichissants.
    Merci encore.

    En attendant avec assez d’impatience le futur combat interne de l’UMP. A présent, je vote Fillon.

  2. Merci pour ce blog passionnant qui nous change des commentaires « oiseux » des quotidiens français sur les sondages: aucun recul, on ne s’intéresse qu’au sondage  » maison » avec lequel on a un contrat. Merci aussi pour votre objectivité passionnée qui teinte agréablement vos analyses si souvent justes.Une question, ne faudrait-il pas intégrer d’autres variables dans les analyses pour interpréter les sondages: situation économique, sociologie et géographie des électorats.
    Quant aux résultats pour les législatives par circonscription, je trouve des résultats équivalents: je vois NKM battue malgré le sondage de même que Xavier Bertrand. Cependant il est à noter qu’un déplacement de 1% des voix déplace 30 sièges et dimanche soir la droite peut faire pire que prévu … ou mieux. Je suis pire que les différents instituts. Par exemple en Aquitaine (et je suis donc un Bordelais bobo? ) les circonscriptions de Bergerac, Agen, Marmande voir Libourne peuvent se retrouver à droite et Bordeaux 1 voir Arcachon à gauche: on peut donc avoir 27/1 pour la gauche mais aussi 21/7 sur un faible déplacement de voix. L’hypothèse la plus probable au plan national me donne la gauche à 350 et en Aquitaine 24/4 dont Lassale. Je pense qu’Agen restera à droite.
    Un dernier point: Comment peut-on s’abonner et vous aider dans ce travail?

    • Vous pouvez vous abonner en cliquant sur « follow » sur la page de garde.
      Mais je crains que vous n’interprétiez mal: les abonnés ne me « rapportent » rien (si ce n’est un peu d’estime ;)), ils sont juste prévenus par mail de la publication d’un nouvel article.
      Ce n’est pas forcément intéressant si l’on vient ici régulièrement, plutôt que d’avoir sa boîte mail encombrée.

  3. Oui, bravo pour cet excellent travail. Rendez-vous demain pour en estimer les résultats.

    Quant à l’activité post-électorale, c’est normal qu’elle se relâche un peu mais je serais partant pour que tu t’attaques aux élections locales également (donc possiblement dès 2014). C’est toi qui vois, bien sûr: c’est vrai qu’il y a autre chose dans la vie que les élections !😛

    • Chacun sa passion, chacun ses obsessions. Pour certains, ce sont les maquettes de voiture grandeur nature, pour d’autres, les sondages et les élections législatives.

      Permets moi quand même de te dire que d’écrire, je cite : « il y a autre chose dans la vie que les élections », ça n’est vraiment pas très sérieux, ça ne caractérise pas vraiment un esprit prêt à une totale abnégation. Je suis très déçu par cette attitude désinvolte !
      Be kind : think corporate !

      Sinon, à tous les lecteurs assidus et au grand rédacteur en chef : avez-vous pris rendez vous avec votre psy pour combler le gros trou noir de l’après 17 juin ? Vous avez constitué votre stock de Lexomil ?

      Va falloir être fort : courage.

  4. Bravo, merci pour le site.

    J’espère que tu feras une dernière analyse des résultats des législatives quand même.

    Autrement, je viens de voter… Je vote FN normalement, et j’ai voté blanc au second tour des présidentielles, mais là dans ma circonscription, entre PS et UMP, j’ai voté UMP pour la première fois de ma vie. Si on peut réduire un peu l’hégémonie gauchiste à l’assemblée et rendre leur travail plus difficile, je ne vois pas pourquoi je me priverai.😀

    Je le dis toujours, il y a une bonne chose à tirer de la victoire du PS, et ça me fait rire d’avance. La gauche et ses électeurs sont restés trop longtemps dans l’opposition avec l’idée qu’ils représentaient l’alternative juste et crédible. Les « gentils ». Maintenant ils vont voir ce que c’est d’être le pouvoir critiqué. Ça présage des bons moments de rigolade (et on en a déjà eu depuis la présidentielle, d’ailleurs). Ce qui est sûr, c’est que ce ne sera pas une partie de plaisir pour eux. Je sens qu’un gaucho supportera encore moins que l’UMP d’être critiqué.

    Mon père ex-coco et désormais Hollandiste acharné prend très mal les récents scandales comme l’affaire du tweet. Faut le voir défendre Hollande avec une hargne exceptionnelle. J’en ris rien que de penser que dans les 5 ans à venir on aura nos amis socialistes en position de défense. Ça leur apprendra un peu d’humilité. gnark gnark gnark :p

    • J’ai dit que je continuais jusqu’en novembre, mais de manière plus épisodique.
      Je comparerai évidemment la carte de mes pronostics et celle des résultats finaux. Histoire de faire le constat d’échec habituel😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s