Election à la présidence de l’UMP: avant le vote des adhérents, dernier sondage BVA confirmant la suprématie de Fillon chez les sympathisants

1. Ce devrait être le dernier sondage avant l’élection. Malheureusement, c’est le même institut qui a été sollicité: sondage BVA pour i-Télé, réalisé du 15 au 16 novembre 2012, auprès d’un échantillon total de 1075 (dont seulement 273 sympathisants UMP).

Les sympathisants de droite et ceux de l’UMP respectivement souhaitent voir la personnalité suivante diriger l’UMP:
Fillon 63 / 67
Copé 33 / 32
ne sait pas 4 / 1

Le rapport de force 2/3-1/3 se confirme de nouveau, sans surprise, dans la population large des sympathisants. Voici notre graphique actualisé:

Espérons encore un autre sondage demain (il n’y a pas de loi l’empêchant, s’agissant d’une simple élection interne d’un parti), mais j’en doute.

Juppé n’a rallié personne même s’il a laissé filtrer une demi-préférence pour Fillon.
NKM, Le Maire et MAM n’ont pas bougé non plus.

Copé finit en trombe en ce qui concerne les meetings. Fillon se fait actif par SMS et mails et plus présent dans les médias. L’argument du « meilleur adversaire de Hollande », sondage à l’appui, pourtant de bonne guerre, énerve au plus haut point les copéistes, ce qui démontre qu’elle touche juste (contrairement au durcissement des attaques, qui laissait à Copé le beau jeu du candidat subitement calme et serein…).

Bref, les dynamiques n’ont pas fondamentalement changé, semble-t-il, dans le dernier mois de campagne, même si une petite guerre de mouvement s’est déclenché dans la dernière période.

Tout le monde est désormais impatient d’en finir…

2. Pour comparaison, voici la carte de mes pronostics « sous l’influence » des sondages, c’est-à-dire avec une victoire nationale de Fillon:

Et voici la carte qui serait dictée par la logique (histoire locale du parti ou de ses prédécesseurs, sociologie électorale de l’électorat UMP,…), beaucoup plus favorable à Copé:

Je me suis amusé à l’élaborer après quelques remarques dans les commentaires, qui nécessitent en effet que l’on sache où se situe l’équilibre profond. Mais une campagne est faite pour bouleverser, même à la marge, cet équilibre et, selon les départements, l’influence de barons locaux, la situation électorale face à la gauche et/ou face au FN, l’équilibre UMP/UDI, les préoccupations économiques, sociales et sociétales du moment, le passé électoral du RPR, de DL ou d’autres composantes précédentes de l’UMP, etc. seront des facteurs de poids variable et il est bien difficile de mesurer quelle sera leur importance relative.

Rendez-vous dimanche !

3 réflexions sur “Election à la présidence de l’UMP: avant le vote des adhérents, dernier sondage BVA confirmant la suprématie de Fillon chez les sympathisants

  1. 273 !!! Je ne suis pas statisticien, mais ça fait une sacrée marge d’erreur…

    Enfin, on a un sondage très récent et il est bon, donc ne nous plaignons pas. Je serais vraiment très surpris si Fillon ne gagne pas 55/45 au moins.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s